Déterminants de la carence martiale chez les nourrissons âgés de trois mois à Yaoundé

Manuela Francette TCHATCHO FABO
Santé publique, université de Yaoundé I
June, 2016
 

Abstract

Introduction : La carence martiale est un état dans lequel les réserves en fer de l’organisme sont insuffisantes pour couvrir les besoins physiologiques. Elle est le trouble nutritionnel le plus courant à travers le monde avec environ 1,2 milliards de personnes atteintes. Sa prévalence est particulièrement élevée dans les pays en voie de développement. Elle constitue un problème de santé publique autant dans les pays pauvres que dans les pays industrialisés. La carence martiale est la principale cause d’anémie et serait responsable d’environ 0,8 million de décès par an. Elle atteint surtout les femmes enceintes, les filles en âge de procréer et les enfants en bas âge. Plusieurs facteurs de risque sont impliqués dans la survenue de la carence martiale. De nombreuses études ont cherché à déterminer ces différents facteurs, mais rares sont celles en Afrique qui ont pris pour cible les enfants de moins de 6 mois.

Objectif : Déterminer La prévalence et les facteurs associés à la survenue de la carence martiale chez les nourrissons de 3 mois.

Matériels et méthodes : Nous avons mené une étude transversale, à visée descriptive et analytique, dans 4 formations sanitaires de la ville de Yaoundé. L’étude s’est déroulée de Janvier à Mai 2016. L’échantillonnage était stratifié avec tirage aléatoire des formations sanitaires. Les nourrissons étaient recrutés de façon consécutive et non exhaustive. Les données démographiques et socio-économiques ont été collectées à l’aide d’une fiche d’enquête prétestée. Les données cliniques étaient collectées grâce l’examen physique des nourrissons et le dosage du fer sérique. Le critère de jugement était le taux de fer sérique < 10 µmol/L. Le fer sérique était dosé par méthode colorimétrique. L’analyse statistique était effectuée en utilisant les logiciels epi data 3.1 et S.P.S.SS 20.0. le niveau de significativité était fixé à 5%.

Résultats : Au total 63 nourrissons âgés de 3 mois ont été inclus dans notre étude, dont 32 filles et 31 garçons. La prévalence de la carence martiale était de 57,1%. L’analyse univariée a montré des associations significatives entre la carence martiale et le niveau d’étude de la mère (p = 0,004), la profession de la mère (p = 0,036), l’exercice par la mère d’un travail rémunéré (p = 0,026), la prématurité (p = 0,03) et les mauvaises connaissances des mères sur la carence martiale (p = 0,005). Cependant, seuls le niveau scolaire des mères inférieur ou égal au primaire et les mauvaises connaissances des mères sur la carence martiale ont été retenues par l’analyse multivariée en tant que déterminants de la carence martiale chez les nourrissons de 3 mois, avec respectivement [OR = 9,546 (0,702-129,715) ; p = 0.009 et OR = 7,388 (1,450-37,35) ; p = 0,016].

Conclusion : Il ressort de notre étude qu’une forte prévalence de carence martiale est observée chez les nourrissons de 3 mois et est estimée à 57,1%. Le niveau d’étude des mères inférieur ou égal au primaire et les mauvaises connaissances des mères sur la carence martiale sont des déterminants de la carence martiale.


********************************************************************************************