Evaluation de l'effet des habitudes de succion sur l'occlusion et la santé dentaire chez les enfants âgés de 2 à 5 ans.

Patricia Laure Véra AKONO ELOM (alicianeriave@yahoo.fr)
Pédiatrie, Université de Yaoundé 1
June, 2016
 

Abstract

Introduction : La succion chez l'enfant est décrite dans la littérature sous deux aspects : la succion nutritive et la succion non nutritive. La succion nutritive est relative à l'allaitement au sein, au biberon ou à une combinaison des deux. C’est un comportement nécessaire à la survie chez le nourrisson ; la succion non nutritive est évoquée lorsque l'enfant suce son pouce ou d'autres doigts, une tétine artificielle ou d'autres objets. Les habitudes de succion non nutritive (HSNN) peuvent provoquer des troubles de la croissance des structures dentoalvéolaires et constituent à ce titre un problème de santé publique. L’alimentation artificielle sur une longue durée peut entraîner une mauvaise hygiène buccodentaire voire être la cause du développement de pathologies carieuses. Plusieurs études ont reporté que les habitudes de succion non nutritive peuvent être responsables de quelques formes de malocclusions spécialement béance antérieure/latérale et occlusion inversée postérieure mais le rôle du mode d’alimentation n’a jamais été clairement établi si l’on se base sur ces résultats.

Objectif: L’objectif de la présente étude était d’évaluer l’effet des habitudes de succion sur l’occlusion et la santé dentaire chez les enfants âgés de 2 à 5 ans.

Méthodologie : Nous avons réalisé une étude transversale analytique dans 11 écoles maternelles sélectionnées de façon aléatoire dans l’arrondissement de Yaoundé VII. Le recrutement s’est étalé sur une période de 3 mois du 4 Janvier au 4 Mars 2016. L’échantillonnage était stratifié. Ont été inclus les enfants âgés de 2 à 5 ans dont le consentement éclairé et signé des parents a été obtenu avant tout examen buccodentaire. Ont été exclus les enfants avec au moins une dent permanente en bouche et ayant une anodontie. Les données étaient recherchées à travers un examen buccodentaire qui avait pour but de noter les malocclusions et les dents atteintes de carie et de dyschromie. En dehors des variables sociodémographiques de l’enfant, les renseignements sur le mode d’allaitement de l’enfant ; des renseignements sur la présence ou l’existence d’antécédents de succion non nutritive (doigts ou tétine) étaient fournis par les parents sur une fiche technique. Les analyses statistiques ont été réalisées grâce au logiciel Epi-info. La liaison était considérée comme statistiquement significative pour les valeurs de p< 0,05.

Résultats: Des 325 enfants examinés, nous avons inclus 305, parmi ces 305, le sexe féminin était dominant avec 52.8% par rapport au sexe masculin avec 47.2%. La moyenne d’âge était de 3.5±0.6 ans. La majorité des enfants a été recrutée dans les établissements scolaires privés (66.6%) par rapport aux établissements publics (33.4%). L’allaitement maternel exclusif était le mode d’alimentation le plus répandu (53.4%) tandis que la fréquence des modes d’alimentation mixte et artificielle s’élevait à 46.6%. La succion digitale était la plus répandue des habitudes de succion non nutritive (15.1%) avec le pouce comme le doigt le plus sucé ; la succion de la tétine suivait avec 11.5%.
Concernant l’occlusion, l’occlusion normale a été retrouvée avec 41.6% tandis que l’occlusion altérée avait une prévalence de 58,4% soit 178 enfants avaient une occlusion altérée.
La classe I de l’occlusion canine sagittale ainsi que le plan terminal droit de l’occlusion molaire sagittale étaient les plus retrouvées soit un pourcentage de 77% respectivement.
Les malocclusions les plus fréquentes étaient : la classe III (37%), le plan terminal à marche mésiale (36.4%), la béance (21%) et l’occlusion inversée postérieure (8.5%). Le surplomb était normal, tandis que le recouvrement était inférieur à 2mm chez 219 enfants soit une prévalence de 71.8%.
Concernant la santé dentaire, la carie dentaire avait une prévalence de 29.8% ; 99.7% se brossaient les dents avec 52.3% qui le faisaient 2 fois par jour et 93.1% utilisaient la pâte dentifrice. Les enfants de 4-5 ans d’âge ont significativement un risque élevé d’avoir la carie dentaire.
Par ailleurs, il existe une association significative entre la succion non nutritive et l’occlusion altérée ; entre la succion digitale et la béance ; entre la succion de la tétine et l’occlusion inversée postérieure. Il est à noter qu’un enfant qui suce la tétine et qui est nourri au lait artificiel avait 3 fois plus de chance de développer une occlusion inversée postérieure [OR=3.9137 ; IC à 95%=1.3-11.7 ; P=0.023].
Conclusion : Nos résultats montrent que les habitudes de succion non nutritive plutôt que le type d’alimentation dans les premières années de vie d’un enfant sont le principal facteur de risque pour le développement de l’occlusion altérée. Ces résultats suggèrent que l’allaitement maternel exclusif semble avoir un effet protecteur sur le développement des malocclusions en denture déciduale et que ces dernières peuvent être évitées par la promotion des pratiques d’allaitement correctes.


********************************************************************************************