Difficulté dans la prise en charge thérapeutique en odontologie pédiatrique courante dans quatre hôpitaux de la ville de Yaoundé

Christelle Sandrine Ngos
Chirurgie Maxillo-faciale, université de Yaoundé 1
June, 2016
 

Abstract

Introduction : Les enfants sont une population à risque des pathologies carieuses et de leurs complications, des traumatismes et des pathologies parodontales. Les structures anatomique et histologique de leur dent et de leur parodonte accélèrent l’évolution de ces différentes pathologies. Souvent, ils arrivent tardivement en consultation et un diagnostic exact de la pathologie en cause et un bon choix du traitement deviennent alors difficiles du fait de la similarité des tableaux cliniques et de la variété de thérapeutiques. De plus, il faut tenir compte du comportement de l’enfant qui ne se laisse pas toujours faire. Il existe très peu d’études concernant les difficultés que peuvent rencontrer les médecins buccodentaires face aux soins des enfants. Cette étude se propose de faire un état des lieux des difficultés dans la prise en charge thérapeutique en odontologie pédiatrique courante dans quatre hôpitaux de la ville de Yaoundé, afin de mieux appréhender et d’améliorer la période de soins pour qu’elle ne soit pas perçue comme une épreuve traumatisante tant pour l’enfant que pour le praticien.

Méthodologie : Nous avons mené une étude transversale à visée évaluative, du mois de décembre 2015 au mois de mai 2016 soit six mois. Le recrutement des patients était consécutif dans les services d’Odontostomatologie de quatre formations sanitaires de la ville de Yaoundé à savoir le Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé, l’Hôpital Central de Yaoundé, l’Hôpital Gynécologique-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé et enfin l’Hôpital Protestant de Djoungolo. La population d’étude était constituée des enfants de 0 à 15 ans présentant soit des caries ou leurs complications, soit un traumatisme, soit une pathologie parodontale et reçus par un praticien desdits services. Un consentement éclairé a été remis aux parents avant le début de la consultation. Les données cliniques relatives à la consultation, au déroulement des soins et la motivation des parents ont été notées sur une fiche d’enquête.

Résultats : nous avons obtenu un total de 116 enfants ayant entre un an et 15 ans, avec un âge moyen de 7,7ans ± 2,8. La tranche d’âges de six à neuf ans était la plus représentée avec 51,7% des patients. Sur le plan clinique, le motif de consultation dominant était la douleur avec 55,2%. Le diagnostic le plus fréquemment posé était celui des complications de la carie retrouvé chez 55,2% des patients également. Les soins couramment effectués étaient les soins chirurgicaux chez 53,4% des cas. Des difficultés se sont posées dans un premier temps au cours de la consultation lorsque 76,7% des patients ont été désagréables et les praticiens ont eu du mal à poser un diagnostic précis dans 25% de cas. Dans un second temps, au cours des soins, lorsque 58,6% des patients ont réagi de manière négative et parmi eux, 51,4% l’ont été pendant les soins de chirurgie. Enfin, dans un troisième temps, lorsque 38% des parents ont perturbé le soin par leur attitude attendrissante vis-à-vis de l’enfant. La triade « dire, montrer et faire » a été appliquée chez 28,4% des enfants. Une fois la thérapeutique initiale posée, des changements ont été observés dans 6,9% de cas et certains praticiens ont déclaré avoir allongé leur temps de travail chez 44% des patients.

Conclusion : La présente étude démontre que la prise en charge des jeunes patients n’est pas toujours évidente. Les parents n’étant pas motivés à faire soigner leurs enfants, les amènent en consultation lorsque la pathologie est déjà bien installée, ce qui complique le diagnostic. Cette prise en charge tardive crée une situation de peur et d’anxiété chez les enfants qui s’opposent de fait à la consultation et aux soins, prolongeant ainsi ces derniers. Par ailleurs, la présence du parent au cours du soin ne facilite pas la tâche du praticien qui doit parfois tenir compte de la relation que ces derniers ont avec leurs enfants.


********************************************************************************************