La sclérodermie systémique en consultation de rhumatologie à Yaoundé

Paul Christian EDOU ESSONO (pcessono1@yahoo.com)
Médecine Interne, Université de Yaoundé I
June, 2013
 
Etudiant en Médecine
Membres de plusieurs associations académiques et extra-académiques
Travailleur actif
 

Abstract

Introduction
La sclérodermie systémique (SS) est une affection auto-immune rare, généralisée du tissu conjonctif, et de la micro vascularisation, caractérisée par une fibrose tissulaire et une oblitération des vaisseaux.C’est la maladie par excellence du collagène.La SS existe sous toutes les latitudes, et dans toutes les races, avec une prédilection féminine.Les facteurs de risque évoqués sont les facteurs environnementaux, les facteurs d’auto-immunité, les facteurs vasculaires, et le terrain génétique.
Objectifs
Décrire les aspects épidémiologiques, cliniques et paracliniques de la sclérodermie systémique en milieu camerounais.
Méthodologie
Il s’agissait d’une étude transversale,qui s’est déroulée de janvier 2004 à décembre 2012,dans le service de rhumatologie de l’Hôpital Central de Yaoundé.
Il s’agissait d’un échantillonnage consécutif, non probabiliste.
Etaient inclus dans cette étude, les dossiers de patients atteints de sclérodermie systémique, diagnostiqués en accord avec les critères de classification de l’A.C.R.
N’étaient pas inclus dans cette étude, les dossiers incomplets, et les connectivites autres que la sclérodermie systémique.
Les données épidémiologiques, cliniques, paracliniques et thérapeutiques étaient notées sur une fiche de collecte des données préalablement établie.
Les données recueillies étaient analysées grâce au logiciel EPI INFO version 3.5.1. et au logiciel Microsoft Excel 2010.Toutes les données notées étaient strictement confidentielles. Les fiches de collecte des données étaient codées.L’autorisation de recherche a été délivrée par le Directeur de l’Hôpital Central de Yaoundé. La clairance éthique était octroyée par le comité d’éthique de la FMSB. Les ressources étaient humaines, matérielles et financières.
Résultats
Sur un total de 15 646 dossiers colligés, 16 concernaient la sclérodermie systémique, donnant une fréquence globale de 0,1%.
Parmi les 16 dossiers de sclérodermie systémique sélectionnés, 14 étaient retenus pour les différentes analyses, car 2 dossiers étaient incomplets. ll s’agissait de 13 femmes, et d’un homme. L’âge moyen était de 45,36 ±3,61 ans. Les extrêmes étaient de 22 ans et de 71 ans. Sept femmes sur 14 patients étaient des femmes au foyer.
La douleur articulaire et/ou la douleur polyarticulaire, étaient présentes chez tous les malades. La durée moyenne d’évolution de la maladie était de 34,89± 9,9 mois, avec les extrêmes de 0,5 mois et 120 mois.Cinq patients sur 14 présentaient une co-morbidité avec l’infection urinaire, et trois présentaient une co-morbidité avec le diabète.Sept patients sur 14 présentaient une sclérodermie diffuse. Six patients sur 14 présentaient une forme avec chevauchement ;parmi eux, cinq avaient un chevauchement avec le lupus érythémateux disséminé et un avec la polyarthrite rhumatoïde.Deux patients sur 14 avaient des lésions cutanées localisées.Les manifestations cliniques étaient dominées par les manifestations cutanées, suivies par les manifestations articulaires.Parmi les 14 patients, sept avaient un syndrome inflammatoire non spécifique, portant sur l’augmentation de la Vs, et/ou de la CRP, et/ou des gammaglobulines.Huit patients sur 14 avaient un facteur antinucléaire positif. Cinq patients sur 14 présentaient une albuminurie.Quatre patients sur 14 présentaient une fibrose pulmonaire, et trois présentaient une péricardite.Cinq patients sur 14 avaient l’Hydroxychloroquine comme traitement de fond.
Conclusion
Il ressort de cette étude que la sclérodermie systémique est une maladie rare, et invalidante. Les femmes constituent la population la plus affectée. Elle est souvent associée à d’autres maladies auto-immunes tel que le lupus.La co-morbidité la plus fréquente était le diabète. La sclérodermie systémique présente des manifestations spécifiques, particulièrement aux niveaux articulaire, cutané, respiratoire, digestif, cardiovasculaire et urogénital. Les signes biologiques concernent le syndrome inflammatoire biologique, peu spécifique, ainsi que les auto-anticorps. Le traitement de la maladie est spécifique à la complication présente, et assimile le traitement de fond, et d’autres mesures associées. L’amélioration des conditions d’analyses biologiques, immunologiques, iconographiques et morphologiques, dans notre milieu, permettrait l’affinement de nos connaissances actuelles, sur la sclérodermie systémique, bien que la description des aspects épidémiologiques, cliniques et paracliniques de la sclérodermie systémique ait été le but de notre étude.


********************************************************************************************