EVALUATION DU STATUT NUTRITIONNEL AU COURS DE LA CIRRHOSE HEPATIQUE A YAOUNDE

Danielle Stephanie MAKONDI BEVELA (bevedan4@yahoo.fr)
Médecine Interne, Université de Yaoundé I
June, 2013
 

Abstract

ABSTRACT
Introduction et but : Les cirrhoses sont fréquentes au Cameroun et les étiologies les plus courantes sont les hépatites virales B et C, et l’alcool. La malnutrition protéino-énergétique (MPE) est fréquente au cours de la cirrhose. Elle peut s’installer à la phase précoce de la cirrhose, et sa fréquence augmenterait avec le stade d’évolution de la maladie. La MPE est un facteur pronostique indépendant de la cirrhose. Pourtant à notre connaissance, aucun travail n’a étudié le statut nutritionnel des patients ayant une cirrhose au Cameroun. Le but de ce travail était de déterminer la fréquence de la malnutrition chez un groupe de patients ayant une cirrhose.

Patients et méthodes : De Janvier à Mars 2013, les patients chez qui le diagnostic de cirrhose avait été posé sur la base des critères cliniques, biologiques et morphologiques et ayant consulté au CHUY et à l’HMY, étaient consécutivement inclus dans cette étude. Chaque patient inclus a bénéficié d’un examen clinique précisant les paramètres anthropométriques, d’un bilan biologique et d’une analyse de la composition corporelle par bio-impédancemétrie. Les données ont été analysées à l’aide du logiciel Epi-InfoTM. Les tests de Khi2 et de Fischer ont été utilisés pour la comparaison des variables qualitatives tandis que les variables quantitatives ont été comparées par le test t de Student et U de Man Whitney. Une valeur de p<0,05 était considérée comme significative.

Résultats : Au total, 55 patients ont été inclus dans cette étude. L’âge moyen était de 45,2+18,2 ans. Il y avait 32 hommes et 23 femmes, soit un sex-ratio de 1,39. Les étiologies des cirrhoses étaient dominées par l’hépatite virale B dans 70,9% des cas, suivies de l’hépatite C dans 25,5% des cas. Dans 18,2% des cas, une consommation à risque d’alcool a été identifiée comme facteur de risque de la cirrhose et dans 7,3% des cas, aucune cause n’a pu être précisée. Le score de Child-Pugh a été établi chez 53 malades parmi lesquels 28 patients avaient une cirrhose classée Child C, 20 patients classés Child B et 5 patients classés Child A. Le taux moyen d’albumine était de 28,3+13,2g/l, et diminuait en fonction de la gravité de la cirrhose (p>0,05). La proportion moyenne de masse maigre évaluée par bio-impédancemétrie était de 64%, 65.8% et 70,7% respectivement pour les classes A, B et C de Child-Pugh. La circonférence musculaire brachiale moyenne était de 15.8 cm, 11,0 cm et 9,6 cm respectivement pour les classes A, B et C de Child-Pugh. La section musculaire brachiale moyenne était significativement plus élevée chez les patients classés A et B de Child-Pugh ; et elle était encore plus statistiquement significative chez les patients classés B et C de Child-Pugh et, avec les valeurs respectives de 24,9 cm2, 11,6 cm2 et 9,2 cm2 (p<0,05).

Conclusion : La malnutrition protéino-énergétique est fréquente chez le patient cirrhotique, et est liée à la sévérité de la maladie. Elle semble être un facteur pronostique majeur de morbi-mortalité du fait de sa linéarité avec la classification de Child-Pugh. Une bonne connaissance du statut nutritionnel est donc indispensable pour la prise en charge de ces patients. Cependant, les nombreuses méthodes d’évaluation de l’état nutritionnel sont souvent biaisées par l’importance du syndrome œdémato-ascitique qui augmente la difficulté de sa réalisation en pratique clinique. Une étude portant sur un effectif plus large et explorant plusieurs autres paramètres de l’état nutritionnel est indispensable pour confirmer ces données.


********************************************************************************************