Épidémiologie des Urgences Pédiatriques de Nuit au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville

Yolande Nzame, Sheila Ntsame, Rodrigue Ndoutoume, Daniel Gahouma, Jean Koko

Abstract


RÉSUMÉ
Introduction. Les décès à l’hôpital surviennent souvent dans les 24 heures qui suivent l’admission. Une grande partie de ces décès pourrait être évitée si les enfants gravement malades étaient identifiés dès leur arrivée et traités immédiatement. L’objectif de  ce travail était d’évaluer la prise en charge des enfants reçus en consultation de nuit aux urgences pédiatriques du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL). Patients et méthodes. Il s’est agi d’une étude prospective et descriptive, réalisée du 1er juin au 30 septembre 2016. Elle s’est déroulée dans le service des urgences de pédiatrie du CHUL. Les données ont été recueillies sur une fiche de collecte de données standardisées qui comprenait : l’identité du patient, les données socio démographiques et les caractéristiques cliniques. Résultats. Deux cent deux patients ont été inclus. Cent trente-sept enfants (67,8%) ont été pris en charge dans les 30 premières minutes après leur arrivée, 20 enfants (9,9%) l’ont été entre 30 minutes et une heure après leur arrivée. Quatre-vingt-trois enfants (41,1%) avaient été consultés  moins d’un jour après l’apparition des signes cliniques. Les signes d’urgence ont été décelés chez 37 enfants (18,3%). Le principal motif de consultation était la fièvre (70,2%). Le diagnostic le plus fréquent était le paludisme (65,8%). Les enfants présentant de la fièvre étaient amenés en consultation plus précocement que les autres (p<0005). L’absence d’automédication était significativement associée au délai de consultation (p=0,005). Conclusion. Plus de la moitié des enfants sont pris en charge précocement. Les consultations sont dominées par les affections ne relevant pas des urgences. Les parents devraient être, informés sur les signes d’urgence nécessitant une consultation de nuit.
ABSTRACT
Introduction.  Deaths in hospital often occur within 24 hours of admission. A large part of hospital deaths could be prevented if critically ill children were treated immediately. The objective of this work was to assess the care of children in night consultations in pediatric emergencies of the Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL). Patients and methods. This was a prospective and descriptive study, carried out from June 1 to September 30, 2016. It took place in the pediatric emergency department of CHUL. The data was collected on a standardized data collection sheet which included: patient identity, socio-demographic data and clinical characteristics. Results. We included 202 children. In 137 cases (67.8%), the children were taken care of within the first 30 minutes after their arrival. Emergency signs were detected in 37 children (18.3%). The main reason for consultation was fever (70.2%). The most common diagnosis was malaria (65.8%). Children with fever were brought to the consultation earlier than the others (p <0005). The lack of self-medication was significantly associated with the consultation time (p = 0.005). Conclusion. More than half of the children are taken care of within 30 minutes of their arrival in the night service. Consultations are dominated by non-emergency conditions. Parents should be informed about emergency signs requiring overnight consultation.

Keywords


urgences; enfants; Libreville

Full Text:

PDF (Français)

References


Organisation Mondiale de la Santé. Prise en charge de l’enfant atteint d’infection grave ou de malnutrition sévère. Directives de soins pour les centres de transfert de premier niveau dans les pays en développement. 2004.175 pages

Gentile S, Amadeï E, Bouvenot J. et al., « Attitudes et comportement des usagers face à une urgence réelle ou ressentie », Santé Publique, 2004 ;16(1) : 63-74.

Mabiala-Babela JR, Senga P. Consultation de nuit aux urgences pédiatriques du CHU de Brazzaville, Congo. Méd Trop 2009; 69:281.

Sidibé T, Koné M, Keïta M et al. Intoxication accidentelle chez l’enfant: bilan de 36 mois du service de pédiatrie de l’hôpital Gabriel-Touré. Med Afr Noire 1991; 38:128-30.

Kuakuvi NK, Martin SL, Sow HD et al. Urgences médicales en Réanimation. Méd Afr Noire 2004; 5: 665-9.

Atakouma DY, Agbéré A, Gbadoé A, et al. Les intoxications aiguës accidentelles de produits toxiques chez l’enfant au CHU de Lomé-Tokoin (Togo). Med Afr Noire 1994, 41: 620-4.

21. Bonny JS, Brou Y, Biau N et al. Intoxications aiguës chez l’enfant : aspects statistiques à partir des données du Service d’Anesthésie Réanimation du CHU de Cocody Abidjan pour l’année 1988. Revue de Pédiatrie 1990; 26: 91-94.

Sylla M, Coulibaly Y, Dicko FT et al. Intoxication aiguë accidentelle chez l’enfant au service de Pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré. Mali Médical, 2006, 21 : 50-3.

World Health Organization (WHO). Expert Committee on Malaria. twentieth report. WHO technical report series. 2000. [En ligne] http://apps.who.int/iris/handle/10665/42247 consulté le 06 août 2016.

Jeandidier B, Dollon C, Laborde H et al. Le faux débat des fausses urgences. Arch Pédiatr 1999; 6:4646.

Abdou RO, Tchoua RK, Ndinga JP et al. Les urgences Pédiatriques au centre hospitalier de Libreville. Méd Afr Noire 2002; 49: 475-80.

Atanda HL, Porte J, Bon JC et al. Place des urgences médicales pédiatriques dans un service médical à Pointe-Noire. Méd Afr Noire 1994; 41 :17-20.

Dan, V., Hazoumé FA Ayivi B et al. Prise en charge des urgences du nourrisson et de l’enfant: aspects actuels et perspectives d’avenir. Méd Afri Noire, 1991; 38: 752-6.

33. Khaldi F, Zeribi A, Chabchoub A, et al. Etude de la mortalité hospitalière de 0 à 15 ans dans un service de pédiatrie à Tunis sur une période de 5 ans (1983-1987). Arch péd, 1990; 47: 605-8.

World Health Organization (WHO). Prise en charge intégrée des maladies de l'enfant (PCIME). 2017. [En ligne] http://www.who.int/maternal_child_adolescent/topics/child/imci/fr/ Consulté le 25 juin 2016.

Berthier M, Martin-Robin C. Les consultations aux urgences pédiatriques : étude des caractéristiques sociales. économiques et familiales de 476 enfants. Arch Pediatr 2003; 10: 61-3.

Stagnara J, Vermont J, Duquesne A et al. Urgences pédiatriques et consultations non programméesenquête auprès de l’ensemble du système de soins de l’agglomération lyonnaise. Arch Ped 2004; 11: 108.

Martin LE, Legrand M, Couleur G et al. Évaluation des consultations de nuit aux urgences pédiatriques de Pau. Arch péd 2006; 13 :931.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************