Traitement des cancers associés au VIH/SIDA : Notre expérience de 25 ans à l’Hôpital Général de Yaoundé

J Yomi, O Samba Ngano, J Minlo, JJ Pagbe

Abstract


OBJECTIF. Évaluer rétrospectivement les protocoles et modalités de traitement des cancers associés au VIH/SIDA à l’Hôpital général de Yaoundé en vue de redéfinir une approche thérapeutique plus adaptée et efficace.
MATÉRIELS ET MÉTHODES. Il s’agit d’une étude rétrospective et analytique de 824 dossiers de patients avec une sérologie VIH positive, sous antirétroviraux et traités ces 25 dernières années (1989-2014) dans le service de radiothérapie de l’Hôpital général de Yaoundé pour tumeurs malignes viro-induites histologiquement confirmées.
RÉSULTATS. 138 Patients (16,75%) du groupe pronostic intermédiaire, n’ont été traités que dans un second temps par radiothérapie exclusive après amélioration de leur état général grâce aux ARV et autres soins médicaux. Leur taux de survie à 5 ans et 10 ans a été de 20 et 10% respectivement. 248 patients (30,1%) du bon groupe pronostique, ont d’emblée bénéficié d’une radiothérapie à but curatif, avec un taux de survie, à 5ans et 10ans, de 70% et 65% dans cet ordre. Enfin 438 patients (51,15%) du groupe mauvais pronostique avec cancers aux stades très avancés T4N+M+, et très mauvais état général ont reçus un traitement palliatif avec un taux de survie à 5 ans et 10 ans, de 10% et 5% dans cet ordre.
CONCLUSION. Une approche thérapeutique privilégiant la concertation multidisciplinaire demeure porteuse d’espoir avec l’avènement des ARV et la disponibilité des soins médicaux d’appui susceptibles même pour les cas de mauvais pronostic, de booster l’état général des malades et l’action de la radiothérapie, associée ou non à la chirurgie et/ou à la chimiothérapie. Ainsi ne devons-nous pas baisser les bras encore plus discriminer!

SUMMARY
PURPOSE. To evaluate retrospectively protocols and methods of treatment of HIV/AIDS cancers associated at Yaounde general Hospital in order to redefine a more adapted and effective therapeutic approach
METHODS. This is a retrospective and analytical study of 824 files of patients with a positive HIV serology, taking antiretroviral drugs and treated these 25 last years (1989-2014) in the radiotherapy department at the Yaounde general Hospital for viral induced malignant tumors histologically confirmed.
RESULTS. 138 patients (16.75%) of intermediate prognostic group, were treated by radical radiotherapy only after the improvement of their general status due to ARV drugs and other medical cares. Their survival rate at 5 years and 10 years was 20% and 10% respectively. 248 patients (30.1%) of good prognostic group, immediately have being treated with curative goal radiotherapy. The survival rates at 5 years and 10 years were 70% and 65% in this order. Finally 438 patients (51.15%) of bad prognostic group with cancers at very advanced stages T4N+M+, and very bad general status received a palliative treatment with a survival rate at 5 years and 10 years, of 10% and 5% in this order.
CONCLUSION. Only a multidisciplinary therapeutic approach can carry a hope with the advent of ARV drugs and the availability of support medical cares suitable even in bad prognostic case to boost the general status of patients and the action of radiotherapy, associated or not with surgery and/or chemotherapy. Thus should not we give up even more discriminate


Keywords


hiv induced cancer

Full Text:

PDF (Français)

References


Tambouring P. Biologie des cancers. Edition MARKETING/ECLIPSES. 1991: 196-229.

Organisation mondiale de la santé (OMS). Traitement antirétroviral de l’infection à VIH chez l’adulte et chez l’adolescent en situation de ressources limitées: recommandations pour une approche de santé publique. 2006.

ACT_UP-PARIS. L’épidémiologie à l’infection à VIH/SIDA dans le monde. www.actuparis.org. 2005.

Rakowcz-Szulczynska E, Mcintosh DG, Perry MJ. Mechanisms of cancer growth promotion by HIV-I neutralizing antibodies. The cancer journal. 1995.

Garrait V, Molina J. Infection par VIH : Epidémiologie, dépistage, prévention, principales anomalies immunologiques, marqueurs pronostiques, biologiques, Classifications (stades évolutifs). La revue du praticien 2000 50: 1003-6.

Tribonnière X, Pugliese P, Cabié A, Cuzin L, Billaud E, Poizot-Martin I et al. Caractéristiques démographiques, cliniques, immunovirologiques et thérapeutiques de 8714 patients infectés par le VIH de la cohorte NADIS en 2006. 2007: 229-306.

Préau M, Marcelin, Carrieri MP. Health related quality of life in french people living with HIV in 2003: Results form the national ANRS-EN12-VESPA study. Aids. 2007 21(1): 19-27.

Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Traitement antirétroviral de l’infection à VIH chez l’adulte et chez l’adolescent : recommandations pour une approche de santé publique. Genève. 2010.

National Cancer Institute. AIDS-Related Lymphoma Treatment Professional Version. Bethesada. National Cancer Institute. Febuary. 2010.

Mbopi FX, Voundi E, Kalla GC, Emah I, Angwafo F, Muna W. Facteurs influençant l’initiation du traitement antirétroviral des personnes vivants avec le VIH dans les centres de traitement agrées de Bamenda et de Bertoua au Cameroun. 2014 2:1-7.

Lewden C, Salmon D,Morlat P, Bévilacqua S. Causes de décès des personnes infectées par le VIH en 2000 : persistance du SIDA, rôle émergent des cancers et des hépatites. Bull Epidemiol. 2004.

Organisation mondiale de la santé (OMS). Le point 2013 de l’OMS sur le traitement de l’infection à VIH dans le monde : Résultats, impact et opportunités. 2013.

Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Traitement antirétroviral chez l’adulte et l’adolescent. Recommandations rapides. Genève OMS. 2010.

Zoung-kanyi, Nje T, Abena P. Guide national de prise en charge des personnes avec le VIH/SIDA-Cameroun


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************