Aspects Thérapeutiques et Évolutifs de la Maladie de Basedow à l’Hôpital Militaire d’Abidjan (Cote d’Ivoire)

Assita Yao, JB Ahoussi, P Koffi-Dago, A Hue, J Danho, J Abodo

Abstract


ABSTRACT
Introduction. Graves' disease is an autoimmune disorder that associates thyrotoxicosis with manifestations of variable frequency, such as goiter, ophthalmopathy, and pre-tibial myxedema. Diagnosis is often easy, and management requires accurate diagnosis and appropriate treatment with synthetic antithyroid drugs, radioactive iodine, or surgery. Our study aimed to describe the therapeutic and progressive aspects of Graves' disease in our setting. Methodology. This was a cross-sectional study conducted from 1 January 2002 to 31 December 2016 in the Internal Medicine department of the Military Hospital of Abidjan. Our study variables were the clinical pattern, modalities of treatment and outcome. Results. We recorded 112 cases of Graves' disease out of a total of 234 cases of hyperthyroidism; There were 83 women and 19 men. The mean age was 36.1 years. Thyrotoxicosis syndrome was present in 86.6% of patients; goitre was noted in 82% of patients and exophthalmia in 55.3% of patients. The first-line treatment included a beta-blocker, an anxiolytic, and synthetic antithyroid drugs. Synthetic antithyroid drugs were administered to all patients. Only 17 patients (15%) had surgical treatment. The evolution with a mean duration of 36 months was marked by complete cure for 64 patients (return to euthyroidism); relapse for 14 patients and failure for 4 patients. Fourteen patients developed hypothyroidism and six patients were lost to follow up. Conclusion. Graves’s disease affects mainly young women. The most common clinical presentation associates thyrotoxicosis, goiter and exophtalmos. The first line treatments include beta-blocker, an anxiolytic, and synthetic antithyroid drugs. Response to medical treatment is good for two third patients, while some others either relapse or develop hypothyroidism. Surgery is relatively rare in our practice (15%).

RÉSUMÉ
Introduction. La maladie de Basedow est une affection auto immune associant une thyrotoxicose à des manifestations, de fréquence variable, comme le goitre, l'ophtalmopathie et le myxœdème prétibial. Son diagnostic est souvent facile, tandis que sa prise en charge nécessite un diagnostic précis et un traitement approprié par les antithyroïdiens de synthèse (ATS), l’iode radioactif ou la chirurgie. Notre travail avait pour objectif de  décrire les aspects  thérapeutiques et évolutifs de la maladie de Basedow dans notre milieu. Méthodologie. Étude transversale menée du 1er janvier 2002 au 31 décembre 2016 dans le service de Médecine Interne de l'Hôpital Militaire d'Abidjan visant. Les paramètres d’intérêt étaient la présentation clinique, les modalités du traitement et l’évolution. Résultats : Nous avons enregistré  112 cas de maladie de Basedow sur un total de 234 cas d’hyperthyroïdies repartis en 83 femmes et 19 hommes d’âge moyen de 36,1 ans. Le syndrome de thyrotoxicose était présent chez 86,6% des patients, un goitre était noté chez 82% des patients et une exophtalmie chez 55,3% des patients.  Le traitement de première intention comprenait un bêtabloqueur, un anxiolytique et un ATS. Tous les patients ont été mis sous ATS. L’évolution sous traitement médical de durée moyenne de 36 mois a été marquée par la guérison chez 64 patients avec passage à l’euthyroïdie, la rechute chez 14 malades et la résistance chez 4 patients. Quatorze patients ont évolué vers l'hypothyroïdie et six ont été perdus de vue. Dix sept patients (15%) ont été opérés. Conclusion. La maladie de Basedow affecte avant tout la femme jeune. Le tableau clinque associe typiquement un syndrome de thyrotoxicose, un goitre et une exophtalmie. L’évolution sous traitement médical est favorable pour environ deux tiers des patients, alors qu’un pourcentage non négligeable développe une résistance ou évolue vers l’hypothyroïdie. La chirurgie est pratiquée dans environ 15% des cas.

Keywords


Mots-clés : maladie de basedow – antithyroïdiens de synthèse- récidive – Abidjan

Full Text:

PDF (Français)

References


LECLERE J, ORGIAZZI J, ROUSSET B. et al. La thyroïde : des concepts à la pratique clinique, Paris : Expansion Scientifiques Française 2001, P 388-439

SANI M, ELOGE E, ADA A. et al. Étiologies des Hypothyroïdies de l’Adulte à l’Hôpital National de Niamey. HEALTH SCIENCES AND DISEASES,2017 :19(1).

PHILIPPE JM. La maladie de Basedow. Rev Med Suisse. 2009;5:764–768

WEMEAU J-L., CARNAILLE B.MARCHANDISE X. Traitement des hyperthyroïdies. EMC SAS, Paris, Endocrinologie-Nutrition, Elsevier Masson 2007,10-003-A-40-39.

LOKROU A, GROGAN A, BAO A. Aspects cliniques, hormonaux et thérapeutiques de la maladie de Basedow à Abidjan: étude préliminaire à partir de 6 cas. Med D'Afrique Noire. 1988;35(7):555–558.

LOKROU A, KOFFI JC. Cardiothyréose compliquant la maladie de basedow, étude de 7 cas à Abidjan. Médecine d'Afrique Noire. 1992;39(4):312–314.

.

ORGIAZZI J. Traitement de la maladie de basedow. In: Traité d’endocrinologie CHANSON P, YOUNG J, 2007, Paris, Masson Ed,.1 vol,p 201-208100

MBADING H, JCN, PK Hyperthyroïdie: aspects étiologiques et cliniques: étude de 72 cas au CHU de Brazzaville (Congo) Médecine d'Afrique Noire. 1997;44(6):342–344.

BENNOUR M. maladie de basedow: aspects thérapeutiques et évolutifs. Ann d'Endo, vol 78, Issue 4, Septembre 2017, Page 334.

GOICHOT B, CARON P, SB La prise en charge diagnostique et thérapeutique de l'hyperthyroïdie en France aujourd'hui: résultats de l'enquête Thyrdel. Annales d'Endocrinologie. 2012;73(4):273–275.

ALLANIC H, FAUCHER R, ORGIAZZI J. Antithyroid drugs and Graves'disease: a prospective randomised evaluation of the efficacy of treatment duration. J Clin Endocrinol Metab. 1990;70:5–9.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************