Main Article Content

Abstract

RÉSUMÉ
Introduction. L’anémie hémolytique auto-immune désigne une anémie causée par la destruction des globules rouges par des anticorps dirigés contre les propres antigènes membranaires non modifiés des globules rouges du patient. Il s’agit d’une affection relativement rare puisque son incidence était d’environ 1 cas/100 000 habitants par an dans le monde occidental. Objectif. Déterminer la prévalence de l’anémie hémolytique auto- immune et les facteurs de risque associés. Méthodologie. Etude rétrospective et descriptive du 1er janvier 2013 au 30 juin 2015. Ont été inclus les patients ayant consulté et qui présentaient une anémie hémolytique associée à la positivité d’un ou plusieurs marqueurs suivants: anti-corps anti-DNA, test de Coombs, présence d’immunoglobuline. Résultats : la prévalence de l’anémie auto-immune était de 4,7%.Le sex-ratio était à 2. L’âge moyen était de 41 ans avec des extrêmes de 15 et 87 ans. L’élévation de la créatininémie était le principal motif de consultation. Les signes physiques étaient : pâleur conjonctivale 89,8% ; syndrome hémorragique 14.8% ; splénomégalie et l’urine foncée 4,08%.Le test de Coombs direct était positif chez 48,1% de nos patients. Il était associé à l’anémie grade III (44,7%), régénérative (50%), LDH augmentée (40,7%) avec 41,7% d’haptoglobine effondrée et la bilirubine était augmentée dans 66,7%. Les facteurs de risque étaient les infections bactériennes urinaires et digestives, le lupus, les infections virales et le myélome dans respectivement 32,5%,30%,30% et 7,5%. Conclusion. Il ressort de cette étude que l’anémie hémolytique auto-immune est fréquence en milieu néphrologique.
ABSTRACT
Introduction. Autoimmune haemolytic anaemia is an anaemia caused by the destruction of red blood cells by antibodies directed against the patient's own unmodified red blood cell membrane antigens. It is a relatively rare condition with an incidence of approximately 1 case/100,000 population per year in the Western world. Objective. To determine the prevalence of autoimmune haemolytic anaemia and associated risk factors. Methodology. Retrospective and descriptive study from 1 January 2013 to 30 June 2015. Patients presenting with haemolytic anaemia associated with the positivity of one or more of the following markers were included: anti-DNA antibodies, Coombs test, presence of immunoglobulin. Results. The prevalence of autoimmune anaemia was 4.7% and the sex ratio was 2. The mean age was 41 years with extremes of 15 and 87 years. Elevated creatinine levels were the main reason for consultation. Physical signs were: conjunctival pallor 89.8%; haemorrhagic syndrome 14.8%; splenomegaly and dark urine 4.08%.The direct Coombs test was positive in 48.1% of our patients. It was associated with grade III anaemia (44.7%), regenerative anaemia (50%), increased LDH (40.7%) with 41.7% collapsed haptoglobin and bilirubin was increased in 66.7%. The risk factors were bacterial urinary and digestive infections, lupus, viral infections and myeloma in 32, 5%, 30%, 30% and 7.5% respectively. Conclusion. This study shows that autoimmune hemolytic anemia is common in nephrology.

Article Details

How to Cite
Sy, S., Samaké, M. ., Fofana, A. S. ., Maïga, D. ., Coulibaly, M. ., Sy, D. ., Kodio, A. ., Fongoro, S. ., & Maïga, M. K. . (2021). Prévalence de l’Anémie Hémolytique Auto- Immune dans le Service de Néphrologie et d’Hémodialyse du CHU du Point G. HEALTH SCIENCES AND DISEASE, 22(10). Retrieved from https://hsd-fmsb.org/index.php/hsd/article/view/2694

References

  1. - Michel M. Anémie Hémolytique Auto-Immune de l’adulte et de l’enfant in Protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) – Actualisation Février 2017.
  2. - Anémies hémolytiques auto-immunes. Hématologie 2010 ; 16 (supplément 4) : 8-11
  3. -Diallo B. Diagnostic biologique de l’anémie microcytaire par carence martiale chez l’insuffisance rénale chronique non dialysé : intérêt de la teneur globulaire moyenne en hémoglobine et de la concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine dans le service de néphrologie et d’hémodialyse du CHU du Point G .Thèse Med, Bamako, 2010
  4. Diarra M. Indications de la transfusion sanguine au cours de l’insuffisance rénale chronique dans le service de néphrologie et d’hémodialyse du CHU du Point G .Thèse Med, Bamako, 2008; n°447.
  5. Diallo AA, Niamkey E, Beda Yao. Insuffisance rénale chronique en Côte d’Ivoire ; étude de 800 cas hospitaliers. Ann Biol Clin. 1997; 49: 140-3.
  6. Akinsola W, Odesani W, O Guniyi J, Capido G.Diseases cousing. chronic renal failure in Nigerians a prospective study of 100 cases.Afr J Med Sci 1989; 18:131-7.
  7. Godeau B, Michel M.diagnostic des anémies hémolytiques, Rev Med Int 2014 ; 35S A18-21.
  8. Jolly D. Troubles hydro électrolytiques. In : DERAY G, TOLEDANO D, eds. Néphrologie-urologie .Paris : Flammarion, 2005 ; 1122-7.
  9. Genty I, Michel M , Hermine O, Schaeffer A , Godeau B, Rochant H. Caractéristiques des anémies hémolytiques auto-immunes de l’adulte :analyse rétrospective d’une série de 83 patients. Rev Méd Int 2002 ; 23 : 901–09.
  10. Rigal.D , F. Meyer. Anémies hémolytiques auto-immunes : diagnostic
  11. biologique et nouvelles approches thérapeutiques : science direct 2011 ; 18 : 277-85
  12. Michel M. Anémies hémolytiques auto-immunes à anticorps « chauds » et syndrome d’Evans de l’adulte : Rev Méd Interne 2008 ; 29 : 105–14.
  13. Sacha Zeerleder. Anémie hémolytique auto-immune, un défi diagnostique et thérapeutique Forum Med Suisse 2010 ; 10 :626-33.
  14. Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Sante.
  15. Traitement de l’anémie au cours de l’insuffisance rénale chronique ; Mai 2005.
  16. Grimaldi. D, Limal N , Noizat –Pirenne N , Janvier D , Godeau B, Michel M. Anémie hémolytique auto-immune à CoombsIgA révélant une infection par le virus de l’hépatite C, Rev Méd Int.2008 ;29 :135-38.

Most read articles by the same author(s)