Main Article Content

Abstract

RÉSUMÉ
Introduction. Pour une prise en charge efficiente des infections du tractus urinaire (ITU) et dans le cadre du suivi de la résistance aux antibiotiques des bactéries responsables qui est en constante évolution, nous avons entrepris cette étude dont l’objectif était de décrire les aspects épidémiologiques et bactériologiques des ITU à l’hôpital de Sikasso. Matériel et méthodes. Cette étude transversale prospective à visée descriptive s’est déroulée de février à août 2022 au laboratoire de biologie médicale de l’hôpital de Sikasso. Résultats. Nous avons pratiqué 448 examens cytobactériologiques des urines, dont 61 répondaient aux critères d’ITU ce qui correspondait à une prévalence de 13,62 %. Les hommes constituaient 71,65% et les femmes 28,35%. Les bactéries à Gram négatif représentaient 98,36 % des isolats avec une prédominance d’E. coli 75,40%, suivi de Klebsiella pneumoniae 18,03%. E. coli a opposé une résistance de 92,50% aux aminopénicillines, 93,48% à l’amoxicilline+ acide clavulanique, 82,93% au cotrimoxazole, 76,09% aux céphalosporines de 3eme génération et 65,22% à la ciprofloxacine. La nitrofurantoine, la fosfomycine et la gentamycine ont conservés leur efficacité avec respectivement 93,48%, 92,31% et 59,10%. Le mécanisme de résistance par production de bactéries productrices de béta-lactamases (BLSE) a été observé chez 47,83% des souches d’E. coli. Les profils BLSE chez les souches d’E coli étaient associés à une résistance à la gentamycine dans 45%, à la ciprofloxacine dans 77,27% et au cotrimoxazole dans 78,95%. Ces E. coli producteurs de BLSE étaient sensibles à la nitrofurantoine (95,45%) et à la Fosfomycine (92,31%). Les isolats de Klebsiella pneumoniae étaient sensibles à la ciprofloxacine (63,64%) et à la gentamycine (54,71%). Conclusion. La prévalence hospitalière de l’ITU est évaluée à 13,64%, avec Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae comme microorganismes majoritaires. L’antibiorésistance de ces différentes souches aux principales molécules utilisées en pratique courante est importante.


ABSTRACT
Introduction. There is a need for an efficient management of urinary tract infections (UTI) as well as improved monitoring of antibiotic resistance which tends to be a serious issue. That is why we undertook this study whose objective was to describe the epidemiology and bacteriological pattern of UTI at the Hopital de Sikasso. Material and methods. This prospective descriptive cross-sectional study took place from February to August 2022 in the medical biology laboratory of Hopital de Sikasso. Results. We performed 448 cytobacteriological exams of the urine, among which 61 met the UTI criteria, corresponding to a prevalence of 13.62%. There were 71.65% of men and 28.35% of women. Gram-negative bacteria accounted for 98.36% of the isolated germs with E. coli accounting for 75.40%, followed by Klebsiella pneumoniae (18.03%). Antibiotic sensitivity test of E. coli showed 92.50% resistance to aminopenicillins, 93.48% to amoxicillin+clavulanic acid, 82.93% to cotrimoxazole, 76.09% to 3rd generation cephalosporins and 65.22% to ciprofloxacin. However, nitrofurantoin, fosfomycin and gentamycin retained their efficacy with 93.48%, 92.31% and 59.10% respectively of sensitivity. The mechanism of resistance by extended spectrum beta-lactamases (ESBL) production was observed in 47.83% of E. coli strains. ESBL profiles in E. coli strains were associated with resistance to gentamycin in 45%, ciprofloxacin in 77.27% and cotrimoxazole in 78.95%. ESBL producing E. coli were susceptible to nitrofurantoin (95.45%) and Fosfomycin (92.31%). Klebsiella pneumoniae isolates were sensitive to ciprofloxacin (63.64%) and gentamycin (54.71%). Conclusion. The hospital prevalence of UTI is estimated at 13.64%, with Escherichia coli and Klebsiella pneumoniae as the major causal germs. The antibiotic resistance of many strains to the main molecules used in current practice is significant and a source of concern.

Keywords

Epidemiology ; bacteriology; urinary tract infection, Sikasso, Mali Épidémiologie; bactériologie; infection du tractus urinaire, Sikasso, Mali

Article Details

How to Cite
Diarra Luka, Ouologuem I, Dissa M, Doumbia T, Dembélé D, Bagayoko M, Doumbia S, Marico M, Diepkile A, Sangaré A, Diarra S, & Coulibaly S. (2022). Profil Épidémiologique et Bactériologique des Infections du Tractus Urinaire au Laboratoire de Biologie Médicale de l’Hôpital de Sikasso. HEALTH SCIENCES AND DISEASE, 23(12). Retrieved from https://hsd-fmsb.org/index.php/hsd/article/view/4063

References

  1. Benhiba I, Bouzekraoui T, Zahidi J, Noureddine E, Said LA, Warda K, et al. ÉPIDÉMIOLOGIE ET ANTIBIORÉSISTANCE DES INFECTIONS URINAIRES À ENTEROBACTÉRIES CHEZ L’ADULTE DANS LE CHU DE MARRAKECH ET IMPLICATION THÉRAPEUTIQUES. Uro’Andro. 2015;1(4):6.
  2. Lahlou Amine I, Chegri M, L’Kassmi H. Épidémiologie et résistance aux antibiotiques des entérobactéries isolées d’infections urinaires à l’hôpital militaire Moulay-Ismail de Meknès. Antibiotiques. mai 2009;11(2):90‑6.
  3. Savadogo M, Pialoux G, Bellaud G, Bourguignon A D, Mousseaux C, Canestri A. Profils épidémiologiques cliniques et bactériologiques des infections du tractus urinaire dans le service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon de Paris: « étude préliminaire ». Rev Malienne Infect Microbiol. 2017;10(10):1‑7.
  4. Kalambry A, Gaudré N, Drame BS, Poudiougo A, Kassogué A, Koné H, et al. Profil de résistance aux bêta-lactamines des entérobactéries isolées des prélèvements urinaires à l’Hôpital du Mali. Rev Malienne Infect Microbiol. 4 déc 2019;14(2):6‑13.
  5. Ouedraogo AS, Jean Pierre H, Bañuls AL, Ouédraogo R, Godreuil S. Émergence et diffusion de la résistance aux antibiotiques en Afrique de l’Ouest : facteurs favorisants et évaluation de la menace. Médecine Santé Trop. mai 2017;27(2):147‑54.
  6. Enterobacteries In CA-SFM: Comté d’antibiogramme de la société française de microbiologie. Ed 2022 Pp1‑44.
  7. Fabre R, Mérens A, Lefebvre F, Epifanoff G, Cerutti F, Pupin H, et al. Sensibilité aux antibiotiques des Escherichia coli isolés d’infections urinaires communautaires. Médecine Mal Infect. oct 2010;40(10):555‑9.
  8. Hailaji NSM, Ghaber SM. La sensibilité aux antibiotiques des bactéries uropathogènes dans la ville de Nouakchott – Mauritanie. Prog En Urol. 2016;26(6):346‑52.
  9. Sbiti M, Lahmadi khalid, Louzi L. Profil épidémiologique des entérobactéries uropathogènes productrices de bêta-lactamases à spectre élargi. 2017. 2017;28(29):1‑8.
  10. Garba AA, Doutchi M, Maman L, Hassan D, Aboubacar I, Alkassoum I, et al. Étude Bactériologique des Infections Urinaires chez l’Adulte au Laboratoire de Microbiologie de l’Hôpital National de Zinder. Journal of Medecine and Biolgical Sciences. 2020; 21:4.
  11. El bouamri MC, Arsalane L, Kamouni Y, Yahyaoui H, Bennouar N, Berraha M, et al. Profil actuel de résistance aux antibiotiques des souches d’Escherichia coli uropathogènes et conséquences thérapeutiques. Prog En Urol. 2014;24(16):1058‑62.
  12. Sekhsokh Y, Chadli M, El Hamzaoui SA. Fréquence et sensibilité aux antibiotiques des bactéries isolées dans les urines. Médecine Mal Infect. 2008;38(6):324‑7.
  13. Kamga HG, Nzengang R, Toukam M, Sando Z, Shiro SK. Phénotypes de résistance des souches d’Escherichia coli responsables des infections urinaires communautaires dans la ville de Yaoundé (Cameroun). Afr J Pathol Microbiol. 2014;3:1‑4.
  14. Rakotovao-Ravahatra ZD, Randriatsarafara FM, Rasoanandrasana S, Raverohanta L, Rakotovao AL. Phénotypes de résistance des souches d’Escherichia coli responsables d’infection urinaire au laboratoire du Centre Hospitalo-Universitaire de Befelatanana Antananarivo. Pan Afr Med J [Internet]. 2017 [cité 15 juill 2022];26. Disponible sur: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/26/166/full/
  15. Toudji AG, Djeri B, Karou SD, Tigossou S, Ameyapoh Y, De Souza C. Prévalence des souches d’entérobactéries productrices de bêta-lactamases à spectre élargi isolées au Togo et de leur sensibilité aux antibiotiques. Int J Biol Chem. 2017;11(3):1165.
  16. Mkaouar D, Mahjoubi F, Mezghani S, Znazen A, Ktari S, Hammami A. Étude de la résistance des entérobactéries aux céphalosporines de troisième génération dans les hôpitaux de Sfax, Tunisie (1999–2005). Médecine Mal Infect. juin 2008;38(6):293‑8.

Most read articles by the same author(s)