Main Article Content

Abstract

PURPOSE / AIM
The increase in fungal infections and mainly digestive candidiasis is a public health problem especially in immunocompromised patients affected by AIDS. The purpose of this study was to contribute to the efficient management of digestive candidiasis in HIV positive subjects. The main objective was to describe the profile of sensibility of antifungals to the Candida spp isolated in the digestive candidosis in the HIV-positive subjects.
METHODS
A cross sectional and descriptive study was carried from September 2011 to January 2012. Oral cavity swab and stool were sowed on the Candichrom II culture medium for isolation and identification. The filamentation test was performed to distinguish C. albicans from C. dublinensis. Antifungal susceptibility test was done by diffusion disks method using amphotericine B, fluconazole, ketoconazole, miconazole, nystatine, and itraconazole. Epi-info software 7 was used for data analysis and Excel for graphics.
RESULTS
We identified 4 species: Candida albicans, Candida glabrata, Candida dublinensis and Candida tropicalis with the predominance of Candida albicans (45,65%) and Candida glabrata (44,92 %). It emerged from our study that 99 % of isolate were sensitive to miconazole, 87% to ketoconazole, 62 % to itraconazole, 38 % to fluconazole and 5 % to amphotericine B. Candida glabrata was the most multiresistant.
CONCLUSION
Azole derivatives were more active than the polyenes. Fluconazole activity is limited. Because of appearances of more resistant strains of Candida to usual antifungals, we recommend the use of ketoconazole as alternative to fluconazole.

RÉSUMÉ
OBJECTIFS
Les mycoses digestives sont habituellement retrouvées chez les sujets immunodéprimés en particulier les patients atteints de SIDA, Le but de cette étude était de contribuer à une meilleure prise en charge des candidoses digestives chez les sujets positifs au VIH. L’objectif principal était d’étudier le profil de sensibilité aux antifongiques des Candida spp isolés chez ces patients.
MÉTHODES
Il s’agit d’une étude transversale et descriptive réalisée de septembre 2011 à janvier 2012. Après avoir obtenu le consentement des patients, un écouvillonnage du muguet buccal et les selles ont été ensemencés sur milieu sélectif Candichrom II. Le test de filamentation a permis de discriminer C. albicans de C. dublinensis. L’antifongigramme a été réalisé par méthode de diffusion sur gélose casitone. Les antifongiques testés étaient : amphotéricine B, fluconazole, kétoconazole, miconazole, nystatine, itraconazole. Le logiciel EPI info 7 a été utilisé pour l’analyse des données et Excel pour les graphiques.
RÉSULTATS
Nous avons identifié 4 espèces : Candida albicans, Candida glabrata, Candida dublinensis et Candida tropicalis avec une prédominance de Candida albicans (45,65%) et Candida glabrata (44,92%). La quasi-totalité des souches 99% étaient sensibles au miconazole, 87% au kétoconazole, 62% à l’itraconazole, 38% au fluconazole, 5% à l’amphotericine B. L’espèce ayant présenté le plus de résistance aux antifongiques était Candida glabrata.
CONCLUSION
Les dérivés azolés sont plus actifs que les polyènes. L’activité du fluconazole est limitée. Nous recommandons aux prescripteurs de préconiser l’utilisation du kétoconazole qui est plus actif et peut être une alternative au fluconazole

Article Details

Author Biographies

Hortense Yvette Gonsu Kamga, FMBS

Département de Microbiologie, Hématologie et Maladies infectieuses

Chargé de cours

Frederick Kechia Agem, Faculté de Médecine et des sciences biomédicales Université de Yaoundé 1

Département de Microbiologie, Hématologie et Maladies infectieuses

Chargé de cours

Dorice Tegankam, Faculté de Médecine et des sciences biomédicales Université de Yaoundé 1

Département de Microbiologie, Hématologie et Maladies infectieuses

Michel Toukam, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales Université de Yaoundé 1

Département de Microbiologie, Hématologie et Maladies infectieuses

Chargé de cours

Roger Moyou Somo, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales Université de Yaoundé 1

Département de Microbiologie, Hématologie et Maladies infectieuses

Professeur

How to Cite
Gonsu Kamga, H. Y., Kechia Agem, F., Tegankam, D., Toukam, M., Sando, Z., & Moyou Somo, R. (2014). Sensibilité aux Antifongiques des Candida Spp Isolés dans les Candidoses Digestives chez les Sujets Séropositifs au VIH à Yaoundé-Cameroun. HEALTH SCIENCES AND DISEASE, 15(3). Retrieved from https://hsd-fmsb.org/index.php/hsd/article/view/428

References

  1. Badillet G, Bievre C, Gueho E. Champignons contaminants des cultures. Champignons opportunistes. Atlas clinique et biologique. Varia 1987;2:132- 216
  2. Dieng Y, Faye-Niang, Ndour-Diop, Sow P S, Dieng T, Soumare M. Sensibilité aux antifongiques des souches de Candida responsables des candidoses oropharyngées chez les sujets vivant avec le VIH. Sidanet 2005 ;10: 835.
  3. Grillot R. Les mycoses humaines : démarche diagnostique. Collection option biologie, 2001:93.
  4. Mosoko J, Affana N. Prévalence du VIH et facteurs associés, EDS Cameroun final report 2004:300.
  5. CNLS. Rapport du premier semestre 2011 des activités de lutte contre le VIH/SIDA et les IST au Cameroun, 2011: 2.
  6. Samé- Ekobo A, Lohoué J, Mbassi A. Etude clinique et biologique des diarrhées parasitaires et fongiques chez les sujets immunodéprimés dans la zone urbaine et périurbaine de Yaoundé. Cahiers d’études et de recherches francophones/santé 1997;7:349.
  7. Katiraee F, Khosravi A R, Khalajc V, Hajiabdolbaghid M, Khaksarb A, Rasoolinejad M. Candidoses oropharyngées et colonisation orale à levures chez les patients infectés par le VIH. 2010;20:8-14.
  8. Chabasse D, Guiguen C, Contet-Audonneau. Mycologie médicale, Masson, 1999:102.
  9. Messer, Ronald N, Jones, Thomas R. Sentry Antimicrobial Surveillance Programm. J.clin. microbial. 2006;44(51)782-7. Chercher la correspondance dans mémoire.
  10. Develoux M, Bretagne S. Candidoses et levuroses diverses, EMC 2005.
  11. Pfaller M A, Diekema D J, Rinaldi, Hu R, Vaselo AV, Tiraboschin. Artemis Disk. Global antifungual Surveillance study 2006; 43(12) : 5848-59.
  12. Messer, Ronald N, Jones, Thomas R. Sentry Antimicrobial Surveillance Programm. J.clin. microbial. 2006;44(51)782-7.
  13. Rex J H, Walsh T J, Sobel J D, Filler S G, Pappas P G, Dismukes W E. Practice guideline for the treatment of candidiasis. 2000; 30:662-78.
  14. Fournier P. Impact de la consommation d’antifongiques sur Candida spp. Etude dans le service de réanimation médicale de 2004 à 2009 au CHU de Grenoble.
  15. Kamiar Z, Mohammad, Kayvan P, Marjan M, Moosa R, Ghiasi, Hasanein R. Determination of antifungal susceptibility Patterns among the clinical isolates of Candida Spp.2011; 3: 357–60.
  16. Vandeputte P. Mécanismes moléculaires de la résistance aux antifongiques chez Candida glabrata. Université d’Angers 2008: 238.

Most read articles by the same author(s)

1 2 3 > >>