Kyste Vulvaire Géant Post-Mutilation Génitale Féminine : À Propos d’un Cas

Samake A, Diarra L, Keita M, Soumana oumar Traore, Diallo M, Konaté M, Maiga M, MS Ag Med Elméhdi Elansari, Haidara M, Konaté K, Dembéle B, Diarra DB

Abstract


RÉSUMÉ
Les mutilations génitales féminines sont des pratiques traditionnelles qui causent de nombreuses complications désastreuses, aussi bien précoces que tardives. La mutilation sexuelle féminine la plus fréquemment pratiquée est l’excision, c’est-à-dire l’ablation totale ou partielle du clitoris, parfois accompagnée de la mutilation des petites lèvres. Certaines populations pratiquent l’infibulation : en sus de l’intervention précédente, les grandes lèvres sont mutilées, puis rapprochées et cousues. Les auteurs rapportent le cas d’un kyste géant vulvaire post-mutilation génitale survenu chez une jeune femme plusieurs années après avoir subi une excision. La localisation vulvaire  de cette grosse masse a été à la base d’un inconfort et d’un gène esthétique. L’exérèse chirurgicale réalisée a donné des résultats esthétiques et fonctionnels satisfaisants chez la patiente.
ABSTRACT
Female genital mutilation is a traditional practice that causes many disastrous complications, both early and late. The most frequently performed female genital mutilation is excision, that is, the total or partial removal of the clitoris, sometimes accompanied by mutilation of the labia minora. Some populations practice infibulation: in addition to the previous procedure, the labia majora are mutilated, then brought together and sewn. The authors report a case of a post-genital mutilation giant vulvar cyst that occurred in a young woman several years after undergoing excision. The location of this large mass in the vulva was the source of discomfort and an aesthetic gene. The surgical excision performed gave satisfactory aesthetic and functional results in the patient.

Keywords


excision, vulve, Kyste épidermique

Full Text:

PDF

References


Henri- Jean Philippe : le praticien face aux mutilations sexuelles féminines gynécologie sans frontières juillet 2010.

Abdulcadir J, Pusztaszeri M, Vilarino R, Dubuisson J, Vlastos A. Clitoral Neuroma after Female Genital Mutilation/Cutting: A Rare but Possible Event. J Sex Med 2012; 9: 1220–1225.

Lesclingand M, Andro A, Lombart T : Estimation du nombre de femmes adultes ayant subi une mutilation génitale féminine vivant en France. Bull Epidémiol Hebd 2019 ; 21 : 392-99.

Le Collège de la Haute Autorité de santé en Février 2020 : Prise en charge des mutilations sexuelles féminines par les professionnels de santé de premier recours. Argumentaire scientifique Février 2020.

M. Jean Paul Koné : aspects épidémiologique et clinique des complications de mutilations génitales féminines a l’hôpital Fousseyni Daou de Kayes. Université des sciences Techniques et des Technologies de Bamako Faculté de Médecine, Et d’Odontostomatologie (FMPOS) Année Universitaire 2017 – 2018 thèse

Organisation mondiale de la santé. Lignes directrices de l’OMS sur la prise en charge des complications des mutilations sexuelles féminines. Genève : OMS ; 2018.

T. Adam, Vulve, périnée et sport les tuméfactions et les nodules Gynécologie du sport 399-400

P.M. Moreira, I.V. Moreira, E.H.O. Faye, L. Cisse,

V. Mendes, F. Diadhiou: Trois cas de kystes épidermiques de la vulve après mutilations génitales féminines. Gynécologie Obstétrique & Fertilité 30 (2002) 958–960


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************