Statut Vaccinal des Enfants Drépanocytaires Homozygotes À l’Hôpital Laquintinie de Douala, Cameroun

Danièle Kedy Koum, Calixte Ida Penda, Roland Mbiki Yema, Charlotte Eposse, Laurent Mireille Endale Mangamba, Paul Koki Ndombo

Abstract


ABSTRACT
Introduction. L’infection est l’une des complications les plus fréquentes chez les enfants drépanocytaires et une cause de grande mortalité. Les enfants drépanocytaires sont particulièrement exposés aux germes encapsulés et à ceux transmis par voie sanguine. La vaccination permet de réduire cette mortalité. Objectifs. L’objectif de cette étude était de décrire le statut vaccinal des enfants drépanocytaires homozygotes pris en charge à l’hôpital Laquintinie de Douala. Sujets et méthode : Il s’agit d’une étude transversale descriptive menée de Novembre 2015 à avril 2016 à l’hôpital Laquintinie de Douala. Les parents des enfants drépanocytaires ont été interviewés et le dossier médical des enfants consulté. Les données sociodémographiques et le statut vaccinal des enfants ont été étudiés. Les données ont été saisies par le logiciel EPI info 7 et analysées avec le logiciel XL STAT 7.5.2. Résultats. Au total, 191 dossiers ont été inclus, l’âge moyen était 82 ±47 mois. Le sex-ratio était de 1,23 en faveur des garçons. La couverture vaccinale par les vaccins gratuits du Programme Élargi de Vaccination (PEV) était de 99%, celle des vaccins recommandés était faible (26,1% pour le rappel des antigènes Diphtérie-Tétanos-Coqueluche- Polio injectable-Haemophilus influenzae ; 10,9% pour le vaccin anti hépatite B ; 43,8% pour le vaccin antipneumococcique ; 40,2% pour le vaccin anti-typhique, et 39,6 % pour le vaccin anti-méningococcique). L’absence de vaccination était majoritairement due à l’ignorance et la pauvreté. Conclusion. Le statut vaccinal pourrait être amélioré par une meilleure sensibilisation des parents et la subvention des vaccins hors Programme Élargi de Vaccination.

RÉSUMÉ
Introduction. Infection is one of the most common complications in children with sickle cell disease and a cause of high mortality. Sickle cell children are particularly exposed to encapsulated and blood-borne germs. Vaccination can reduces this mortality. Objectives. The aim of this study was to describe the immunization status of homozygous children with sickle cell disease, who were managed at Laquintinie hospital in Douala. Method: This is a descriptive cross-sectional study conducted from November 2015 to April 2016 at Laquintinie Hospital in Douala. The parents of the sickle cell children were interviewed and the children's medical file consulted. The sociodemographic data and the vaccination status of the children were also studied. The data was entered by the EPI info 7 software and analyzed with the XL STAT 7.5.2 software. Results. 191 records were included; the mean age was 82 ± 47 months. The sex ratio was 1:1.23 in favor of boys. Vaccination coverage by free vaccines of the Expanded Program of Immunization (EPI) was 99%, that of the recommended vaccines was low (26.1% for the Diphtheria-Tetanus-Pertussis-Polio injection-Haemophilus influenzae; 10.9% for the hepatitis B vaccine, 43.8% for the anti-pneumococcal vaccine, 40.2% for the typhoid vaccine, and 39.6% for the meningococcal vaccine). The lack of vaccination was mainly due to ignorance and precariousness. Conclusion. Immunization status could be improved by raising parents' awareness and subsidizing these vaccines outside EPI.

Keywords


drépanocytose, vaccination, hôpital Laquintinie de Douala, Cameroun

Full Text:

PDF

References


World Health Organisation (WHO). Joint WHO/TIF meeting on the prevention and control of haemoglobinopathies WHO/HDP/ TIF/HA/93.1. Geneva : WHO, 1993.

Bardakdjian J, Wajcman H. Epidémiologie de la drépanocytose : Drépanocytose. Rev Prat. 2004;54(14):1531‑3.

Ayéroué J, Kafando E, Kam L, Gué E, Vertongen F, Ferster A, et al. Hemoglobin sickle cell disease: experience of the Yalgado Ouedraogo University Hospital of Ouagadougou, Burkina Faso. Arch Pédiatrie Organe Off Sociéte Fr Pédiatrie. 2009;16(4):316‑21.

Premiers Etats Généraux de la drépanocytose au monde;congo brazzaville.2005 [cité 24 mai 2016]. Disponible sur: http://www.drepabrazza.medicalistes.org/declaration.htm

Simpore J, Pignatelli S, Barlati S, Musumeci S. Biological and clinical presentation of patients with hemoglobinopathies attending an urban hospital in Ouagadougou: confirmation of the modification of the balance between Hb S and Hb C in Burkina Faso. Hemoglobin. 2002;26(2):121‑7.

Drepavie : association drepanocytose.La drépanocytose,premiere maladie genetique au monde année. [Cité 24 mai 2016]. Disponible sur: http://www.drepavie.org/

Bégué P, Castello-Herbreteau B. Infections graves chez l’enfant drépanocytaire : aspects cliniques et prévention. Arch Pédiatrie. 2001;8(38):732‑41.

Lakoundji S, Anani laurent, Ablet emmanuel, Zohoum ibrahim. Morbidité et mortalité drepanocytaire au benin. In: Med afr Noire. 1991. p. 571‑6.

Diallo D. Suivi des enfants de 0-15 ans dans le service de pediatrie CHU-GT. [Thèse de médecine] Bamako; 2003.104p.

Fofana. Prise en charge de la drepanocytose chez les enfants de 0-15 ans dans le service de pediatrie de l’hopital Gabriel Touré. [Thèse de médecine] Bamako; 2002. 98p.

Yé D, Kouéta F, Dao L, Kaboret S, Sawadogo A. Prise en charge de la drépanocytose en milieu pédiatrique : expérience du centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles-de-Gaulle de Ouagadougou (Burkina Faso). Cah Détudes Rech Francoph Santé.2008;18(2):71‑5.

Nacoulma ÉW, Kam L, E EG, Kafando E, Ayereroue J, Blot I. Évaluation du statut vaccinal de l’enfant drépanocytaire de la ville de Ouagadougou (Burkina Faso). Cahiers D’études Rech Francoph Santé. 2006;16(3):155‑60.

M’pemba L, N’zingoula S. le statut vaccinal de l’enfant drepanocytaire homozygote congolais. In: Med afr Noire. 2004. p. 37‑41.

Galacteros F. Drépanocytose.Physiopathologie et diagnostic. Rev Prat. 1995;351‑60.

Doumbia D. Aspect epidemioclinique des enfants drepanocytaires suivis en 2005-2008. [Thèse de médecine] Bamako; 2009.80p.

Institut National de la Statistique du Cameoun (INSC) . Enquête Démographique et de Santé et à indicateurs multiples (EDS-MICS IV).2011.

Eloundou GR. Prise en charge de la crise drépanocytaire selon les critères de l’OMS.Etude en milieu hospitalier pediatrique à libreville. [Thèse de médecine] Libreville; 2002.110p.

Bogne J. Vaccination specifique de l’enfant drépanocytaire à Yaoundé. Yaoundé I; 2008.110 p.

Gbadoe AD, Atsou K, Agbodjan-Djossou OA, Tsolenyanu E, Nyadanu M, Dogba AD, et al. Prise en charge ambulatoire des drépanocytaires : évaluation de la première année de suivi des patients dans le service de pédiatrie de Lomé (Togo). In: Bull Soc Pathol Exot. 2001. p. 101‑5.

Diagne I, Ndiaye O, Moreira C, Signate-Sy H, Camara B, Diouf S, et al. Les syndromes drépanocytaires majeurs en pédiatrie à Dakar (Sénégal). Arch Pédiatrie. janv 2000;7(1):16‑24.

Dagnan S, Tiembé I, N’doutabé N, Benie V, Ekra B, Kroman S, et al. Evaluation du statut vaccinal des enfants drepanocytaires pris en charge au CHU de Yopougon-Abidjan. In: Med afr Noire. 2005. p. 69‑72.

Haute Autorité de Santé - Prise en charge de la drépanocytose chez l’enfant et l’adolescent.HAS/Service des recommandations professionnelles. 2005.

Ministère de la sante publique. Normes et standards du programme Elargi de vaccination du Cameroun. 2009 [cité 26 mai 2016]. Disponible sur: http://docplayer.fr/7296942-Normes-et-standards-du-programme-elargi-de-vaccination-du-cameroun.html.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************