Pratique Chirurgicale et Sécurité du Patient à l’Hôpital Régional et à l’Hôpital Protestant de Ngaoundéré

David Ngaroua, Yaouba Djibrilla, Dieudonné Danghoua, Joseph Eloundou N

Abstract


RÉSUMÉ 
Introduction. La check-list (CL) a montré son efficacité pour réduire les complications chirurgicales dans plusieurs pays du monde où elle a été implémentée. Notre travail avait pour but d’étudier sa valeur à Ngaoundere et l’intérêt de son implémentation dans nos hôpitaux. Son objectif était d’identifier à l’aide de la CL les moyens de prévention et/ou de gestions des erreurs indésirables dans le cadre de la sécurité chirurgicale des patients. Matériels et méthodes. Nous avons mené une enquête descriptive rétrospective et prospective, en utilisant un questionnaire de type audit CL. Les paramètres évalués étaient les moyens de prévention utilisés, le type d’erreurs ou d’événement indésirable grave (EIG) observés et les raisons à l’origine de ces EIG dans un gran hôpital public de Ngaoundere et dans un grand hôpital privé de Ngaoundere. Résultats. 38 personnels ont participé à l’étude. 28,95% de ces personnels utilisaient comme moyen de prévention « la dénonciation » et 57,89% des personnels « l’archivage ». Le personnel a déclaré comme principaux EIG: les effets néfastes de l’administration des drogues, les hémorragies postopératoires, les pertes de fonction respiratoire, les infections postopératoires, et les allergies. Les principales raisons à l’origine de ces EIG étaient comme la communication défectueuse (67,47%), le manque d’outil de surveillance (25,52%) et la fatigue (12,38%). Conclusion. L’examen du type d’EIG et des raisons à l’origine de ces EIG laisse penser que la check-list opératoire, par sa facilitation de la standardisation du travail d’équipe peut améliorer la sécurité du patient chirurgical à Ngaoundere.

ABSTRACT 
Introduction. The checklist (CL) showed its effectiveness to reduce the surgical complications in several countries where it was implemented. The aim of our study was to assess the value of the CL in the improvement of the security and its role preventing, identifying and managing the serious, undesirable event (SUE) in the surgical patient at Ngaoundéré.Materials and methods. We carried out a descriptive retrospective survey and prospective, by using a questionnaire and an audit.; Our study variables were the means of prevention of the SUE, the type of SUE and the reasons for the occurrence of the SUE in the surgical practice of two hospitals of Ngaoundere (public and private confessional).Results. 38 personnel took part in the study.28.95% of them were using "the denunciation" as a means of prevention of SUE and 57.89% of them were using "archiving ".The main SUE that were declared were: harmful effects of the administration of drugs, post-operative hemorrhage, loss of respiratory function, post-operative infections, and allergies. The main causes of SUE were defective communication (67.47%), lack of monitoring tools (25.52%) and tiredness (12.38%).Conclusion. The review of the type of SUE and factors leading to these events suggests that the operative check list may improve the safety of the surgical care by facilitating the standardization of team work.


Keywords


événement indésirable; sécurité du patient; check-list; pratique chirurgicale

Full Text:

PDF (Français)

References


Dr Carolyn Clamcy, alliance mondiale pour la sécurité des patients une chirurgie plus sûre pour épargner des vies. Alliance mondiale pour la sécurité des patients : 2ème défi mondial pour la sécurité de patient ; OMS 2008 p68 imprimer en France. PP 12 WHO/IER/PSP/2008.07

Alliance mondiale pour des patients : une chirurgie plus sure pour épargner des vies. 1er défi mondiale pour la sécurité de patient. OMS, 2005-2006.

Institut pour la sécurité du patient au Manitoba (ISPM) lignes directives canadienne pour la divulgation des EIG. 2007-2010. Disponible sur : www.mbips.ca/

Sir Liam Donaldson, partenariat africain pour la sécurité des patients. OMS 2009

Manuel d’application de la liste de contrôle de la sécurité. 1er édition une chirurgie plus sûr pour épargner des vies. Alliance mondiale pour la sécurité des patients OMS 2008. 20, Avenue Appia Suisse. PP32 Disponible sur le site :www.who.int/patientsafety/en/; www.who.int/patientsafety/challenge/safe.surgery/en/

Antoine D. Sécurité du patient en chirurgie thyroïde : intérêt du suivie des complications par carte de contrôle. Human Health and pathology.University Claude Bernard-Lyon.I, 2010. French « NNT :2010 LY010053 »

Stelfox. H. Palmisani. T, Scurlockc. S, Oray.E. J, Bates. D. W. The Err is Human Report and the patient safety literature. QualSafeHealth Care. 2006 Jun 15 (3): 174-8

Commission Européenne Eurobaromètre 327. Sécurité des patients et qualité des soins, rapport terrain: sept-oct. 2009 ; Pub avril 2010. TNS opinion et sociale 2 :72

Haute Autorité de Santé, principes méthodologiques pour la gestion des risques en établissement des santé (RCP) Saint Denis La Plaine : HAS 2006. Disponible sur le site : www.has-sante.fr

Haute Autorité de Santé, amélioration des pratiques et de sécurité de soins, la sécurité des patients ; 2012 mars, 2ème avenue du Stade de France-F93218-Saint-Denis La Plaine CEDEX. Disponiblesur :www.has-santé.fr

Bergman. S, Feldman. L. S, Barkum. J. S. Evaluating surgical outcomes surgclin North am. 2006 Feb; 86 (1): 129-49

Feldman. L, et al. Measuring post-operative complication in general surgery patient using an outcome bases strategies: comparison with complication presented at morbidity and mortality round: surgery.1997 Oct; 122(4):711-720.

Canadian Root causes Analysis Framework: A tool for identifying and addressing the root causes of critical incidents in health care. Canadian patient safetyinstitute 2006.

Accroitre la sécurité du système : une stratégie intégrée pour améliorer la sécurité des patients dans les systèmes de santé Canadienne. Commuté directeur national sur la sécurité des patients 2002.

Institut canadien d’information sur la santé(ICIS), les soins de santé au canada. Réadaptation pour les patients hospitalisés au Canada 2003-2004. 2005. Disponible sur : http/www.icis.ca 15 mars 2015.

Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP)/ Canadian Safety Institute Lignes directives canadienne relatives à la divulgation des évènements indésirables. 2008. CPSI/ICSP. Mai 2015

Haute Autorité de santé, sources conseil national de chirurgie (2009) HAS Enquête ENEIS 2005 (EIG : évènements indésirable grave)

Haute autorité de santé ; OMS 2008, « safesurgerysaveslives ». Disponible sur : www.who.int /patientsafety /safesurgery/en/ 05/06/2015

Haute autorité de santé, surgicalsafety check-list. Disponible sur : http/www.who.int/patientsafety/safesurgery/tools.ressources/sssl check List final juin .08

Haynes et al. A surgical safety check list to reduce morbidity and mortality in a global population N. Engl J med 2009 ; 360 : 491-9

Haute autorité de santé, surveiller et prévenir les infections associées aux soins. sept 2010

Société française d’hygiène hospitalière (SFHH). Conférence de consensus. Gestion préopératoire du risque infectieux 2004. Disponible sur : http: www.sfhh.net/téléchargement/cc-risque infectieux-pdf 13 mai 2015

Loi n°2009-879 du 21 juillet 2009 portant réformation du système de l’hôpital et relatif au patient, à la santé et aux territoires JORF n°0167 du 22 juillet 2009

Bedouch, Fabienne. La gestion des risques une démarche indispensables, les méthodes de gestion des risques inter blocs ; 2007 sept, tome XXVI, n°03 pp 168-177

Ben. M. Risque sanitaire et gestion de risque, cours aout 2010 école IBOD de Limoges.

Nadine. M. « la check-list sécurité du patient au bloc opératoire ou en sommes-nous ? » (travail individuel d’intérêt professionnel). centre hospitalier universitaire de limoges 2011. Disponible sur : école d’infirmier(e)s de bloc opératoire centre hospitalier universitaire de limoges.

Michon F. un véritable levier de la performance des soins ; 2010 juin, 746 : 37

Ellemberg E. les principaux concepts du management du risque. Soins, 2010 juin ; 746 : 44-45

Irdes. la qualité de soins en France : comment la mesuré pour l’améliorer ? 2008 déc. 18

Furcade A. la qualité des soins à l’hôpital. Adsp, 2001 juin ; 35 : 29-33

Risque au bloc opératoire : cartographie et gestion. Direction régionale des affaires sanitaires et sociale de Midi-Pyrénées, commission de coordination régionale de vigilance

GCS EPSILIM. Etude sur l’implantation et l’utilisation de la check-list « sécurité du patient au bloc opératoire ».Haute Autorité de Santé (HAS) 2012. Disponible sur le site : www.has-sante.fr

Collège de la Haute Autorité de Santé. Amélioration des pratiques et sécurité des soins. La sécurité des patients. Mettre en oeuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé. Des concepts à la pratique. Haute Autorité de Santé (HAS) 2012. Disponible sur le site : www.has-sante.fr

Lisha. Lo, MPH. Pour l’institut canadienne pour la sécurité des patients CPSI/ICSP le travail 2011 d’équipe et la communication dans les soins de santé une analyse documentaire. Disponible sur : www.securitédepatien.ca

Baker. G. R, et al. The Canadian patient safety incident study: the incidence of patient safety incident among hospital patient in Canada. JAMC, 2004 juin 24; 170(11) : 1678-1686

Leonard. M, Graham. S.; Bonacoun. D. The human factor : the critical important of effective teamwork and providing safe care, equal safe health care; 2004 oct 13; 1: 185-195

Joint commission on accreditation of health care organization sentinel event alert. Oak. Brook Ill: joint commission on accreditation of health care organization 2004; 30

Gawande. A. A, et al. analysis of errors reported by surgeons at three teaching hospital surgery, 2003 juin; 133: 614-621

Thetomasso. E, et al. Patient safety in the operating room: is the « check list » implementation sufficient to improve safety? A Survey for 6 monthsfollow-up routine enfoncement. orthorisq revue de chirurgie orthopédique et traumatologie, 2011 juillet ; 97 : 869-876.

Sukhbirs. S, et al. directive Clinique de la SOGC, liste de contrôle de la sécurité chirurgicale en gynéco obstétrique, 2013 jan ; 286

Thomasson. E, et al. Check-list «sécurité du patient au bloc opératoire » :suffit-il de la mettre en place pour améliorer la sécurité ? État des lieux après six mois d’utilisation. Revue de chirurgie orthopédique et traumatologique 2011 (97) : 869-876

Sama. H. D, et al. Efficacité de la check-list sécurité péri opératoire en Afrique subsaharienne: expérience d’un hôpital militaire Togolais de niveau 2 en OPEX à Sévaré, Mali. Médecine et armées, 2014 ; 42(5) : 478-480

CABARROT. Ph. Check-list « Sécurité du patient au bloc opératoire ». Haute Autorité de Santé (HAS) ; 2011 Juin (22).

Hacquard. P, et al. Evaluation de la check-list au bloc opératoire : la perception des soignants et des médecins (évaluation du niveau II). Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation 2013 jan 20 ; 32: 235-240

Frank. J. R, Brien. S. Les compétences liées à la sécurité des patients – L’amélioration de la sécurité des patients dans les professions de la santé. Ottawa (Ontario); Institut canadien pour la sécurité des patients; 2008.

Tonye. T. A et al. Complication post opératoire précoce dans les hôpitaux de District de la ville de Yaoundé : Epidémiologie et clinique. Health Sc Dis, 2015 Jan-Feb-Mar ; 16(1).

Ibrahima. F, et al. Traumatisme de l’appareil locomoteur au Cameroun :a l’hôpital général de Douala. HealthSc Dis, 2011 June ; 12 (2).

Tchalla. A, Agballa. M-E. les complications post opératoire précoce dans le service de chirurgie générale de l’hôpital Gabriel Touré (thèse de doctorat). Université de Bamako, faculté de médecine, de pharmacie et odontostomatologie ; 2005-2006.

Dr Phillippe. S. SSPI : prévention, surveillance des complications post opératoire immédiate. Service d’anesthésie Institut de cancérologie Gustave Roussy ; université Paris 13.

Jean. D, Kemfang. N, at al. Research antibioprophylaxie dans les chirurgies gynécologique et obstétricales propres et propres contaminées à l’hôpital général de Yaoundé/Cameroun. Pan African Médical


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************