Radioprotection au Cours de la Plesiocurietherapie des Cancers du col Utérin à l’Hôpital General de Yaounde

J Yomi, O Samba Ngano, E Anega, B Douanla, L Joubouh, F Talla, S Nko’o Amvene

Abstract


 

 

Objectif : Évaluer en vue d’une amélioration future les mesures de radioprotection appliquées au cours de la plésiocuriethérapie des cancers du col utérin à l’Hôpital Général de Yaoundé
Matériels et méthodes : il s’agissait d’une étude rétrospective et transversale menée de Mars 2014 à Juin 2014, soit pendant une période de 03 mois dans le service de radiothérapie.
Après une analyse des fiches techniques et dossiers médicaux des patientes traitées pendant 25 années, entre 1989 et 2014, au moins par plésiocuriethérapie de bas débit de dose, pour cancers du col utérin histologiquement confirmés et classés aux stades avancés III et IV ; puis une évaluation basée sur un questionnaire adapté du niveau d’organisation et de connaissances des mesures de radioprotection par le personnel spécialisé ; toutes les données en rapport avec les principes et moyens pratiques de radioprotection appliqués ainsi que celles relatives aux normes légales et réglementaires avaient été collectées à l’aide d’une fiche technique préétablie et testée. Résultats : Depuis Mai 1995, date de son installation, l’option technique a été portée en raison de son coût et de sa maintenance facile sur le curietron de type Cervifix de commande manuelle fonctionnant avec des sources de Césium 137 de bas débit de dose. La dosimétrie a toujours été manuelle au point de référence A. la technique de chargement différé a été systématiquement utilisée lors des applications utéro-vaginales et vaginales. Une organisation dispersée sur trois niveaux de l’unité de curiethérapie, impose au malade un parcours thérapeutique particulièrement long et chaotique. L’évaluation des principaux indicateurs de sureté avait permis de constater que seules les normes relatives à la limitation des doses aux personnels DATR, aux principes de justification, aux qualifications du personnel DATR et à la sureté des sources radioactives avaient atteint un score au-dessus de la moyenne de 66.7%, 66.6%, 60% et 50% respectivement. Par contre, le principe de l’optimisation des doses aux patientes, les normes de construction des bâtiments, les normes sécuritaires, les normes de contrôle qualité et maintenance des équipements et le matériel de contrôle qualité avaient obtenu le score le plus bas de 16.6%, 20%, 33.3% et 40% dans cet ordre. Conclusion : Les mesures de radioprotection appliquées sont globalement satisfaisantes pour le personnel DATR, et de qualité approximative mais non nulle pour les patientes pendant les deux phases de préparation non radioactive et radioactive de la plésiocuriethérapie. Toutes les insuffisances notées aussi bien sur le plan réglementaire que du plateau technique ont été effectivement prises en compte lors de la conception et de la mise en œuvre du nouveau plan de construction en cours de réalisation.

ABSTRACT
Objective: To evaluate for a future improvement the radiation protection measures applied during the endocavitary bradytherapy of uterine cervix cancers at the Yaounde General Hospital. Materials and methods: it was a retrospective and transversal study conducted from March 2014 to June 2014, e.g. for a period of 03 months in the radiotherapy service. After a study of charts and medical files of patients treated during 25 years, between 1989 and 2014, at least with a low dose rate endocavitary bradytherapy, for cancers of the uterine cervix histologically confirmed and classified at the advanced stages III and IV; then an evaluation based on an adapted questionnaire of the level of organization and knowledge of radiation protection measures applied by the specialized personnel; like those concerning the legal norms have been collected using a reestablished and tested chart. Results: Since May 1995, date of its installation, the technical option was put because of its cost and its easy maintenance on the Cervifix type curietron of manual command using low dose rate Cesium 137 sources. Dosimetry has been performed always manually at the point of reference A. the afterloading technique was systematically used during utero-vaginal and vaginal applications. The spreading of the unit at three different levels imposed to the patients a particularly long and chaotic therapeutic route. The evaluation of principal indicators secure let us observed that only the norms related to the limitation of the DATR personnal doses, the principles of justification, the qualifications of DATR personnel and the radioactive sources safety had reached a score above the average 66.7%, 66.6%, 60% and 50% respectively. Nevertheless, the principle of the optimization of patient’s doses, the buildings construction model, the standards safety, the standards of quality control and maintenance of the equipment and the materials of quality control had obtained the lowest score of 16.6%, 20%, 33.3% and 40% in this order.
Conclusion: radiation protection measures applied were globally satisfied for DATR personnal and of approximate quality but somewhat useful for patients during the two phases of non-radioactive and radioactive endocavitary brachytherapy preparation. All the weaknesses of the equipment and regulations have been hopefully taken in consideration during the conception of the ongoing implementation of the new service.

 

Keywords


Plésiocuriethérapie, Cancer du col utérin, Radioprotection, Yaoundé

Full Text:

PDF (Français)

References


Comité National de Lutte Contre le Cancer : Guide d’Information. Yaoundé ; Edition 2008

Yomi J. Le développement de la curiethérapie des cancers de l’utérus au Cameroun. Médecine d’Afrique Noire, 1995

ICRU Report 38. The ICRU system of dose and dose reporting

Centre Paul Strauss. Bases pratiques de dosimétrie en curiethérapie bas débit de dose. CHU de Besançon

Mazeron JJ, Maugis A, Barret C, Mornex F. Techniques d’irradiation des cancers : la radiothérapie conformationnelle. Edition Maloine ; 2008

Lartigau E. Radiothérapie oncologique : concepts, techniques et applications cliniques. Edition john libbey eurotext ; 2009

Mustapha L. Dosimétrie en curiethérapie gynécologique au 137 Cs : intercomparaision système de Manchester et ICRU 38. Master en biologie et médecine. Université Saad DAHLAB de Blida 2011

The american college of obstetricians and gynecologists. Cancer of the uterus. faQ 097

Baillet. Cancérologie : cours de DCEM3 université de pierre et marie Curie ; 2004

Cancer du col utérin. R2c gynécologie

Commission internationale de protection radiologique de 2007

Shengli Niu. Protection des travailleurs contre les rayonnements. Série Note informative Safework. Bureau international de travail. Avril 2011

AIEA. Protection radiologique relative à l’exposition médicale aux rayonnements ionisants. Collection normes de sûreté de l’AIEA. Guide de sûreté N°RS-G-1.5

AIEA. Notification et autorisation pour l’utilisation des sources de rayonnements. Supplément à la publication N° GS-G-1.5

AIEA. Radioprotection et sûreté des sources de rayonnements : normes fondamentales internationales de sûreté. Vienne 2011, collection normes de sûreté N°GSR part 3

Yomi J, Guekeme J, Tagni Zukam D, Juimo A.G, Gonsu F.J. Radioprotection dans les formations hospitalières de la ville de Yaoundé. Journal africain d’Imagerie médicale ; Volume N°2 Janvier-Avril 2003


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************