Gestion de la douleur au cours de l’hystérosalpingographie

J Mbo Amvene, C Hountie, JC Mballa, N Ngaroua, S Nko’o Amvene

Abstract


ABSTRACT

AIM. To report the management of pain related to the practice of hysterosalpingography in Cameroon.

METHODS. This was a prospective transversal descriptive done from April to July 2014.  35 radiographers were recruited in five hospitals: General Hospital of Yaounde, University Teaching Hospital Center of Yaounde, Central Hospital of Yaounde, Regional Hospital of Bafoussam and General Hospital of Douala. A questionnaire was given to those personnels on their professional profile, how they conducted the procedures and how they managed the pain.

RESULTS. Among the 35 radiographers, 65.70% were men and 34.30%  were women. The modal age range was 20-30 years (34.30%).  42.90%) of them had been on duty from one to five years. Before the procedure, explanations were given to the patient by the radiographers. The information concerned the interest and purpose of examination (94.30%) and how to behave during hysterosalpingography (88.60%). During the procedure, grasping instrument was most often used (82.86%). Painful moments evaluated with simple verbal scare were cervical grasping (34.28%) and contrast injection (45.71%). The pressure of vacuum was adjusted before the exam (82.76%). After examination, antispasmodics were the treatment given for pain systematically (34.30%) and particularly when the pain was severe (63.30%). 68.57% of radiographers reported that of  patients complained of pain after procedure and 42.86% reported that pain reduction was essential

CONCLUSION. The radiographers should listen to patients, reassure them, and carry out hysterosalpingography with extreme care to reduce anxiety and pain related to this procedure.


RÉSUMÉ

OBJECTIF. Reporter les moyens de gestion de la douleur lors de l’hystérosalpingraphie (HSG) au Cameroun.

MÉTHODES. Il s’agit d’une étude prospective descriptive transversale effectuée d’avril à juillet 2014. 35 techniciens médico sanitaires de radiologie ont été recrutés dans cinq hôpitaux du Cameroun: Hôpital Général de Yaoundé, Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé, Hôpital Central de Yaoundé, Hôpital Régional de Bafoussam et Hôpital Général de Douala. Nous leur avons délivré un questionnaire sur leur profil professionnel, la technique de réalisation de l’hystérosalpingographie et la prise en charge de la douleur chez les patientes.

RÉSULTATS. Parmi les TMS, 65.70% étaient des hommes. La tranche d’âge modale était celle de 20-30 ans (34.30%°. L’ancienneté au travail était comprise entre un et cinq ans pour 42.90%. Des informations concernant l’intérêt et l’objectif de l’examen étaient fournies par 94.30% des TMS, et sur l’attitude à avoir au cours de l’examen par 88.60%. L’examen faisait appel à la préhension instrumentale du col dans 82.86% des TMS. Les phases le plus douloureuses pour la patiente étaient la préhension du col et l’injection de produit de contraste. La pression d’injection était ajustée par 82.76% des TMS. Après l’examen, 34.30 des TMS prescrivaient systématiquement des antispasmodiques et 63.30% les prescrivaient quand la douleur était sévère. 68.57% des TMS ont confirmé la présence de douleur après l’HSG et pour 42.86%, la prise en charge de cette douleur était une de leurs responsabilités essentielles.

CONCLUSION. Lors de l’HSG, le TMS devrait écouter la patiente, la rassurer et procéder à une HSG en prenant toutes les assurances pour réduire l’anxiété et la douleur tout en maintenant la qualité des images. 


Keywords


Hystérosalpingographie, douleur, Cameroun

Full Text:

PDF (Français)

References


Agoda-Koussema LK, Anoukoum T., Adigo A., Adjénou K., Dagbé M., Djibril AM., Balaka A., Sonhaye L., N’timon B., Amouzou KD., Akpadza K., N’Dak. Les douleurs pelviennes induites lors de la réalisation de l’hystérosalpingographie (HSG) chez la femme au CHU Campus de Lomé. Lomé- Togo, Journal Africain Imagerie Médical. 2014 ; 1(6):14-20

Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF). Examen gynécologique Université Médicale Virtuelle Francophone / Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction. 2011 ; 41:P36-37.

Esteve Léa, Gaborit Paule. La prise en charge des personnes âgées lors d’un examen radiologique. Grenoble. 2012 ; 12-36.

Gandji S., Bankole H.S., Dougnon T.V., Da Silvac J., Zannou et Biaou O. (2013). Survenue des obstructions tubaires chez les femmes à Cotonou (Bénin) : rôle des bactéries. International Journal of Biological and Chemical Sciences. 2013; 7:1338-1343. En ligne sur http://www.academia. Consulté le 28/04/2014.

Jarry Thomas. Etat des lieux sur la prise en charge de la douleur en radiologie en Basse-Normandie. [Thèse de Doctorat d’Université] Université de CAEN/Faculté de Médecine en 2006

Mvondo Beng Edwige. Valeur de l'hystérosalpingographie dans l'évaluation de l'infertilité tubaire au Cameroun. [Thèse de Doctorat d’Université] Université de Yaounde1/ Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales en 2000.

N’Gbesso Roger Daniel, Tan Bangali, Ould Beddi Mohamed, Quenum Guillaume. La pratique de l’antibiothérapie préventive systématique au cours de l’hystérosalpingographie en milieu tropical africain est-elle justifiée ? Journal ivoirien : Cahiers d'études et de recherches francophones. 2003 ; 13 :23-7.

Neossi Guena M., Mbo Amvene J., Moifo B., Keugoung B., Diallo C., Nko’o Amvene S., Gonsu Fotsin J. Pratique de l’hystérosalpingographie à l’Hôpital Régional de Ngaoundéré. Health Sciences and Diseases/The journal of medicine and Health Science. 2014; 15(3):1-5.

Rouanet JP, P Mares, H Dechaud, M Viala trentini, A Maubon. Imagerie interventionnelle des obstructions tubaires « proximales » et infertilité: selective tubal catheterization and infertility. France Académie Nationale de Chirurgie. 2012 ; 11 (1) : 006-012.

Tur-Kaspa I, Seidman DS, Soriano D, Greenberg I, Dor J, Bider D. Hysterosalpingography with a balloon catheter versus a metal cannula. Human Reproduction. 1998; 13(1):75-77. 1

Winckler Martin (Zafran Marc) et Annequin Daniel. Les douleurs faites aux femmes. Paris 2010 ; 1-4.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************