Etiologies de la Dyspnée Aiguë dans le Service de Pneumologie de L’hôpital Jamot de Yaoundé

Jériel Pascal Nkeck, Eric Walter Pefura Yone, Jan René Nkeck, Christine Ekono, Marie Elisabeth Nga Komo, Emmanuel Afane Ze

Abstract


RÉSUMÉ
Introduction La dyspnée aiguë est un symptôme fréquent grave. Sa prévalence en milieu hospitalier varie selon la population considérée. Aucune étude n’a été réalisée au Cameroun pour en déterminer les étiologies et la fréquence. Objectif. Notre objectif était de déterminer la fréquence et les étiologies de la dyspnée aiguë dans le service de pneumologie de l’hôpital Jamot de Yaoundé. Méthodologie. Nous avons réalisé une étude prospective transversale et descriptive de Janvier à Mai 2017, sur des patients souffrant de dyspnée aiguë et hospitalisés dans les 2 services de pneumologie de l’hôpital Jamot de Yaoundé. Les données ont été recueillies sur une fiche à l’aide d’un questionnaire portant sur les caractéristiques sociodémographiques, les antécédents, l’histoire et les causes de dyspnée ainsi que les trouvailles de l’examen clinique. Résultats. 200 sujets dont 109 hommes et 91 femmes ont été recrutés. La moyenne d’âge était de 42 ± 15 ans. La fréquence de la dyspnée aiguë était de 44,4% par rapport à tous les 450 patients hospitalisés dans la même période. La dyspnée aiguë, le plus souvent inspiratoire (96%), était chez la majorité de stade 3 (53%) selon l’échelle de Sadoul qui va de 1 à 5, d’évolution moyenne de 9 ± 3 jours avant la consultation. La comorbidité la plus fréquente était l’infection à VIH (75,8%). Neuf pour cent des sujets étaient tabagiques. Les causes de dyspnée étaient respiratoires (87%), dont les étiologies étaient dominées par la tuberculose pulmonaire (53,5%), les pneumonies aiguës bactériennes (18%) et les pleurésies (11,5%). L’anémie aiguë était l’entité hématologique la plus la plus observée (7,5%). Les causes cardiovasculaires, moins fréquentes (5,5%) étaient des complications cardiaques de l’hypertension artérielle, du cœur pulmonaire chronique, de l’embolie pulmonaire et de la péricardite. Conclusion. La fréquence de la dyspnée aiguë en service pneumologique à Yaoundé est élevée. Elle est essentiellement due aux infections respiratoires basses dont spécialement la tuberculose.

ABSTRACT
Introduction. Acute dyspnoea is a frequent symptom. It’s prevalence in hospital depends to the type of patients population. No study has been undertaken in Cameroon to determine its etiologies and frequency. Objective. Our objective was to find out the frequency and etiologies of acute dyspnoea in the chest units of Yaounde city Jamot hospital. Methodology. We realized a prospective, transversal and descriptive study, from January to may 2017, among patients suffering from acute dyspnoea, hospitalized in the 2 units of the Yaounde Jamot Chest clinic. Using a questionnaire, data about sociodemographic characteristics, antecedents, disease past history, the cause of dyspnoea and physical examination were collected. Results. 200 patients, 109 males and 91 females have been selected for our sample. The mean age was 42 ± 15 years. The frequency of acute dyspnoea was 44.4 %, when we consider the 450 patients who were hospitalized at the period mentioned above. Acute dyspnoea was more frequently inspiratory (96%). Most of patients (53%) were at step 3 of Sadoul dyspnoea staging that goes from 1 to 5. The evolution of 9 ± 3 days before consultation was observed. HIV infection was the most common co-morbidity (75.8%). Nine per cent of patients were tobacco smokers. The origins of dyspnoea were respiratory (87%) with lung tuberculosis infection as first cause (53.5%). Acute bacterial pneumonias came second (18%) and pleural effusion came 3rd (11.5%). Acute anemia was the most frequent hematological cause of acute dyspnoea (7.5%). Cardiovascular etiologies’ were less frequent (5.5%). They were commonly cardiac failure due to arterial hypertension, pulmonary emboli and pericarditis. Conclusion. The frequency of acute dyspnoea in the Yaounde chest unit is high. Lower respiratory tract infections are the main causes, especially tuberculosis.


Keywords


dyspnée aiguë, causes, fréquence, Service de pneumologie.

Full Text:

PDF (Français)

References


Parshall M. An official American Thoracic society statement: Up-date on the mechanisms, assessment and management of dyspnoea. AJRCCM. Febuary 2012;185: 435-52.

Perez T, Roche N. La dyspnée, symptôme cardinal pour le pneumologue. Rev Mal Respir Janvier 2011;28(4):393-94.

Daoud K, Pison C. Dyspnée aiguë et chronique. Rev Prat 28 Février 2006;56(4):429-38.

Moura P, Laurent N. Un facteur aggravant la morbidité et la mortalité. Revue médicale Suisse. Avril 2015;11(491):1955-1960.

WHO. Infection prevention and control of epidemic and pandemic prone acute respiratory infections in health care settings. Geneva.WHO 2014. http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/112656/eng.pdfua.consulté le 22 juillet 2017.

Marguet C, Feray D. Les détresses respiratoires dans les services d’accueil et d’urgences : Epidémiologie et critères d’évaluation. Arch Pédiatrie. Novembre 2000;7(1):4-9.

Jacquet F, Marcellin E. Dyspnées aiguës en médecine: évaluation thérapeutique. Réanimation urgence Février 1992;1(3):389-394.

Salmeron S, Liard R. Asthma severity and adequacy of management in accident and emergency departments in France: a prospective study. Lancet. 25 Aout 2001; 358(9282):629-35.

Goeh-Akue. Péricardite aiguë de l’adulte en milieu cardiologique au centre hospitalier universitaire de Tokoin de Lomé: aspects épidémiologiques et étiologiques. [Lomé, Togo] : Faculté des Sciences de la Santé de Lomé ; 2013.

Okemba-Okombi F, OssibiIbara B. Profil épidémiologique, clinique, paraclinique et thérapeutique des pneumopathies aiguës bactériennes en milieu pneumologique à Lomé. HealthSci Dis. Mai 2014:23-27.

Petchou E, Pefura-Yone E. Prévalence de l’asthme et de la rhinite allergique chez l’adulte à Yaoundé Cameroun. Revue française d’allergologie. Septembre 2015;55(3):262-66.

Afane Ze E, DjifackTafeukeng N. Pneumopathies Bactériennes non Tuberculeuses en Milieu Pneumologique à Yaoundé. HealthSci. Dis. September 2013;14(3):1-4.

Mbouemboue O, Kingue S. Epidemiological aspects of cardiovascular diseases in Ngaoundéré Regional Hospital. HealthSci. Dis. March 2015;15(6):75-78.

Karin W, Walter R. Frequency and outcome of acute dyspnoea in primary care. European journal of general practice. June 2016;22(4):240-246.

Frese T, Sobeck C. Dyspnea as the reason for encounter in general practice. J clin med. July 2011;3(22):239-246.

Rao A, Gray D. Breathlesness in hospitalized adult patients. Postgrad med J May2003; 79(4):681-685.

MINSANTE Cameroun. Rapport PNLS.SIDA. 2015; 10-20.

Taytard A. Infections à mycobactéries tuberculeuses et non tuberculeuses. Rev Mal Respir. Avril 1997;14(5):549-559.

Diallo C. Etiologies des anémies chez les patients vivant avec le VIH-SIDA. HealthSci Dis. Mai 2012;3(6):98-102.


Refbacks

  • There are currently no refbacks.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

********************************************************************************************